Un nouveau centre de santé de 1,3 million $

  • Les propriétaires de la Pourvoirie du Cap au Leste, Henri-Jean Vittecoq et sa conjointe Sylvie, Gérald Savard, du président de Promotion Saguenay et maire de Saguenay, Jean Tremblay, de Stéphane Bergeron, directeur régional de Développement économique Canada, du président de l'Association touristique régionale, Éric Larouche, et de Laurent Thibeault, maire de Sainte-Rose-du-Nord et conseiller spécial de longue date du couple français. (Photo Le Quotidien, Yohann Gasse)

    Plein écran

    Les propriétaires de la Pourvoirie du Cap au Leste, Henri-Jean Vittecoq et sa conjointe Sylvie, Gérald Savard, du président de Promotion Saguenay et maire de Saguenay, Jean Tremblay, de Stéphane Bergeron, directeur régional de Développement économique Canada, du président de l'Association touristique régionale, Éric Larouche, et de Laurent Thibeault, maire de Sainte-Rose-du-Nord et conseiller spécial de longue date du couple français.

    Photo Le Quotidien, Yohann Gasse

  • 1 / 8
  •  (Photo courtoisie)

    Plein écran

    Photo courtoisie

  • 2 / 8
  •  (Photo courtoisie)

    Plein écran

    Photo courtoisie

  • 3 / 8
  •  (Photo courtoisie)

    Plein écran

    Photo courtoisie

  • 4 / 8
  •  (Photo courtoisie)

    Plein écran

    Photo courtoisie

  • 5 / 8
  •  (Photo courtoisie)

    Plein écran

    Photo courtoisie

  • 6 / 8
  •  (Photo courtoisie)

    Plein écran

    Photo courtoisie

  • 7 / 8
  •  (Photo courtoisie)

    Plein écran

    Photo courtoisie

  • 8 / 8

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La Pourvoirie du Cap au Leste a inauguré ses nouvelles installations de 1,3 million $, mardi. Le nouveau centre de santé devrait lui permettre d'accueillir une nouvelle clientèle régionale en plus des 20 000 touristes européens qui débarquent pendant l'année sur ce superbe promontoire dominant le fjord du Saguenay.

La pourvoirie, propriété du couple français Henri-Jean Vittecoq et sa conjointe Sylvie, a vu le jour il y a déjà 18 ans dans cette enclave située dans la municipalité de Sainte-Rose-du-Nord et bornée par le parc du Saguenay. Le projet n'a jamais cessé de grandir depuis son ouverture, et aujourd'hui, le site est en mesure d'accueillir en même temps pas moins de 125 touristes.

Le dernier projet a obtenu le soutien de Développement économique Canada pour le Québec qui a octroyé un prêt sans intérêt de 650 000 $ à l'entreprise. Ce montant a permis de construire une nouvelle terrasse, un bassin d'eau ainsi qu'un sauna vitré qui peut accueillir 15 personnes. Le propriétaire Henri-Jean Vittecoq a salué le coup de main du gouvernement fédéral qui constitue selon ses dires un véritable partenariat.

Henri-Jean Vittecoq a expliqué que la pourvoirie allait s'attaquer à la clientèle régionale et même québécoise avec ces nouveaux équipements. Elle a de plus l'intention de se positionner pour tout le marché des séminaires d'entreprises ou réunions pour des groupes qui désirent s'isoler pendant quelques jours. La pourvoirie avait jusqu'à maintenant ciblé principalement le marché des voyages d'entreprises de l'Europe.

«Nous avons 1500 agences de voyages qui vendent la Pourvoirie du Cap au Leste en Europe. Cette année, on parle de 5000 nuitées et notre objectif pour l'an prochain est de 8000 à 10 000 nuitées incluant la clientèle régionale. Sur les 20 000 visiteurs, nous comptons 15 000 Français. Cette année, nous avons eu nos premiers visiteurs italiens avec des Chinois qui sont de passage dans la région pour visiter leurs enfants qui fréquentent l'Université du Québec à Chicoutimi», a expliqué le propriétaire.

Henri-Jean Vittecoq a toujours cru au Québec comme destination de prédilection pour les Européens. Aujourd'hui, il ne se gêne pas pour dire que le Québec et le Canada ont définitivement la cote auprès des grossistes et surtout de la clientèle d'Europe.

«Pour le tourisme d'aventure en hiver, ce n'est que deux heures de plus que les pays scandinaves. Par contre, l'accueil ici est différent et les gens parlent français. C'est une barrière de moins qui ne demande que deux heures de vol de plus», insiste le pourvoyeur.

Il fait une autre analyse de la situation qui entre désormais dans l'équation pour le choix des destinations. Les Français ont pendant longtemps voyagé vers les destinations de la Méditerranée, ainsi qu'en Afrique du Nord. Aujourd'hui, ils sont plus soucieux des questions de sécurité et le Québec leur permet de vivre des dépaysements intéressants dans un environnement plus sécuritaire. L'autre élément qui incite le touriste européen à visiter le Canada est la valeur de la monnaie.

Les touristes qui séjournent à la Pourvoirie du Cap au Leste le font sur une base de forfait de cinq nuitées. Pendant leur séjour, ils ont droit à des randonnées de motoneige ainsi que des balades de traîneaux à chiens. Ils sont généralement en visite à Montréal et se rendent au Saguenay en autobus.

Le maire de Sainte-Rose-du-Nord, Laurent Thibeault, a de son côté souligné qu'il est associé au projet de Cap au Leste depuis le premier jour. Mardi, il a été présenté comme conseiller de la pourvoirie en plus de maire. Laurent Thibeault souhaiterait obtenir l'aide des gouvernements afin de faire les travaux nécessaires pour améliorer la route d'accès à la pourvoirie qui est très difficile à pratiquer pendant le dégel.

Pour le maire, la Pourvoirie du Cap au Leste est l'un des principaux acteurs du tourisme d'aventure québécois et confère à sa municipalité le statut d'attrait touristique majeur pour la région, comparable au Jardin zoologique de Saint-Félicien ou Val-Jalbert. «Il est passé 80 000 touristiques à Sainte-Rose-du-Nord dans la dernière année», a soutenu le maire, heureux de la présence de son collègue de Saguenay, Jean Tremblay, qui assistait à l'événement à titre de président de Promotion Saguenay.

La formule condotel étudiée

Les propriétaires de la Pourvoirie du Cap au Leste jonglent avec l'idée de lancer un important projet de développement immobilier sur le vaste domaine avec la formule condotel qui permettrait à un investisseur privé de devenir partenaire de ce site touristique exceptionnel.

Interrogé par Le Quotidien sur la prochaine étape du développement du site, Henri-Jean Vittecoq est demeuré prudent malgré les nombreux éléments positifs qui militent en faveur d'une croissance du tourisme européen à destination du Canada et du Québec. Le site a en ce moment une capacité d'accueil de 125 personnes avec une cuisine de grande qualité en mesure de satisfaire autant les goûts des Européens que de la clientèle locale.

«Nous regardons la possibilité de réaliser un projet immobilier commercial. Nous avons un très grand terrain qui offre des possibilités intéressantes en front de mer. Il y a de l'espace et on pourrait construire des chalets que l'on pourrait louer à des touristes. C'est ce que nous pensons faire dans une prochaine étape», a expliqué le pourvoyeur sans chiffrer les investissements.

La formule est relativement simple. Un investisseur privé intéressé pourrait défrayer le coût de construction du condominium (petit chalet). La pourvoirie se chargerait de son côté de procéder à la location du chalet ou du condominium. Cette formule permettrait d'augmenter la capacité d'accueil sur le site. L'investisseur verrait de son côté son actif prendre de la valeur au fil des ans.

Le projet serait intégré à l'ensemble des chalets et immeubles que l'on retrouve sur le site. Il s'agit de constructions qui mettent principalement en valeur le bois. Le maire Jean Tremblay, qui assistait à l'événement de mardi, s'est dit agréablement surpris du style canadien du pavillon principal. Le site comprend aussi des constructions pièce sur pièce qui servent de dortoir pour les touristes.

Les propriétaires se font un devoir de s'associer avec des entreprises locales. M. Vittecoq a tenu à souligner la grande qualité du travail de l'entrepreneur en construction Serge Piché, qui est associé depuis plusieurs années au développement de la pourvoirie. C'est ce dernier qui réalise tous les travaux de construction.

Il en est de même pour la très populaire activité des traîneaux à chiens qui est prisée des visiteurs. Henri-Jean Vittecoq est associé depuis longtemps à Dominic Gagnon de l'entreprise Ballade solo qui encadre les randonnées.

L'entreprise de la Pourvoirie du Cap au Leste génère un peu plus d'une vingtaine d'emplois directs sur le site sans compter les entreprises qui dispensent les services spécialisés.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer