Les agents correctionnels manifestent au bureau de Philippe Couillard

Une centaine d'agents correctionnels provenant de l'est du... (Photo Le Quotidien, Louis Potvin)

Agrandir

Une centaine d'agents correctionnels provenant de l'est du Québec ont manifesté jeudi devant les bureaux de Philippe Couillard.

Photo Le Quotidien, Louis Potvin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

Une centaine d'agents correctionnels provenant de l'est du Québec ont manifesté, jeudi, devant les bureaux de Philippe Couillard, à Saint-Félicien, afin d'exprimer leur ras-le-bol face à la lenteur des négociations.

Des agents travaillant sur la Côte-Nord et en Gaspésie se sont déplacés pour manifester leur mécontentement. Les agents de la paix en services correctionnels du Québec sont sans contrat de travail depuis deux ans. À la veille d'une ronde de négociations, ils tenaient à démontrer leur volonté d'en arriver à une entente. «On veut que Philippe Couillard donne les mandats aux représentants du Conseil du trésor pour qu'on puisse avoir des offres satisfaisantes dans nos négociations. On a trois jours de négociations intensives, on veut que ça bouge et on veut obtenir une entente satisfaisante», a déclaré Mathieu Lavoie, président du Syndicat des agents de la paix en services correctionnels du Québec (SAPSCQ).

Les négociations bloquent notamment sur la formation continue, le régime de retraite, la précarité d'emplois du temps partiel et les salaires. «Si le gouvernement a la volonté de régler ce dossier, nous sommes prêts à faire notre bout de chemin. Mais nous n'accepterons pas des hausses salariales inférieures aux augmentations données aux autres employés des services publics», a-t-il affirmé.

Pendant plus de 30 minutes, la centaine de manifestants ont fait du bruit et apposé des collants réclamant de meilleures conditions de travail. Ce n'est pas la pluie battante qui a refroidi leur ardeur.

Comme, ils ne peuvent pas déclencher de grève, les agents sont limités dans les moyens de pression. Les syndiqués ont remis une lettre à Philippe Couillard le pressant d'intervenir dans le dossier pour dénouer l'impasse.

Prison de Roberval

Selon Mathieu Lavoie, la situation à la prison de Roberval ne s'est toujours pas améliorée. «Le manque d'effectif est toujours présent et la planification a été mal faite et ce sont les agents qui sont laissés pour compte et qui doivent subir du stress au travail. Les employés de Roberval payent encore pour cette mauvaise planification», reproche-t-il.

Le manque d'agents empêcherait la prison de Roberval d'atteindre le nombre maximum de prisonniers selon le syndicat. Même s'il y a eu un processus d'embauche de sept agents, ça ne suffirait pas aux besoins.

On déplore aussi l'incertitude qui entoure la mise en service des nouveaux centres correctionnels. Les retards causeraient des problèmes aux agents correctionnels selon le syndicat.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer