École Saint-Louis-de-Gonzague: la CS Lac-Saint Jean demande la démolition

La commission scolaire demande la démolition de l'école... (Archives Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

Agrandir

La commission scolaire demande la démolition de l'école Saint-Louis-de-Gonzague.

Archives Le Quotidien, Gimmy Desbiens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabelle Tremblay
Le Quotidien

La Commission scolaire du Lac-Saint-Jean s'adresse au ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur pour faire démolir l'école Saint-Louis-de-Gonzague.

Construite en 1958, l'institution d'enseignement de Métabetchouan-Lac-à-la-Croix n'est plus occupée depuis 2012 en raison de son état vétuste.

Par le passé, l'école Saint-Louis-de-Gonzague accueillait des jeunes de la maternelle à la 6e année. 

« L'école ne nous sert plus depuis 2006. Au cours des dernières années, elle était utilisée par un Service de garde et la Maison des jeunes de Lac-à-la-Croix », mentionne la présidente de la commission, Roxanne Thériault.

Elle ajoute que le bâtiment contrevient à la réglementation municipale en matière de placardage d'immeubles. « Nous avons placardé la bâtisse afin d'éviter que des personnes s'y introduisent. L'endroit est rendu dangereux et désuet et nous craignions pour la sécurité des gens. »

La baisse importante de la clientèle étudiante sur l'ensemble du territoire de la Commission est au nombre des éléments qui ont fait en sorte que l'organisation n'a pas entamé de démarches pour la faire rénover. 

En effet, à la fin des années 90, quelque 11 000 jeunes du primaire et du secondaire fréquentaient les écoles de la Commission scolaire du Lac-Saint-Jean. Aujourd'hui le nombre d'élèves frise la barre des 7000.

L'automne dernier, la Commission scolaire du Lac-Saint-Jean a effectué des démarches pour se départir de l'immeuble en lançant un processus appel d'offres, mais en vain. Aucun soumissionnaire n'a manifesté de l'intérêt pour en faire l'acquisition. 

Si le ministère autorise la démolition, le conseil des commissaires estime que la démarche pourrait s'effectuer l'été prochain. 

Le terrain sur lequel elle se trouve pourrait ensuite être mis en vente. Celui-ci couvre une superficie d'environ six terrains résidentiels.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer