La contestation a été entendue: Il n'y aura pas de tour à condos

Avant même la première pelletée de terre, le... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Avant même la première pelletée de terre, le projet de construction d'une tour de condos de 13 étages derrière la clinique de pédiatrie du 475 boulevard Talbot est mort.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Avant même la première pelletée de terre, le projet de construction d'une tour de condos de 13 étages derrière la clinique de pédiatrie du 475 boulevard Talbot est mort. À la suite des contestations citoyennes, les conseillers municipaux ont rejeté la demande de dérogation mineure du promoteur.

Selon le règlement, un immeuble d'une hauteur maximale de quatre étages peut être construit à cet endroit. Le promoteur Robin Thibeault devait donc obtenir une dérogation de la part de Saguenay pour aller de l'avant avec son projet. Lors de la séance du conseil d'arrondissement de Chicoutimi, mardi, de nombreux citoyens étaient présents et six d'entre eux ont pris la parole, dont la présidente du Foyer coopératif de Notre-Dame du Saguenay, Catherine Salesse-Gauthier. Cette dernière a déposé une pétition de 462 signatures, obtenues par Internet et le porte-à-porte, en plus de faire valoir plusieurs points. Elle a notamment cité sa volonté de conserver la vitalité du quartier Notre-Dame, en plus de mettre en contexte qu'une construction comme celle d'une tour à condos de 13 étages aurait obstrué la vue de façon considérable.

« Nous souhaitons que les conseillers entendent le mécontentement des citoyens en votant contre le projet de dérogation mineure », a affirmé Catherine Salesse-Gauthier aux élus, avant que Jacques Fortin ne rende sa décision.

« On n'imposera pas quelque chose que les citoyens ne veulent pas, a affirmé le président d'arrondissement Jacques Fortin, avant d'être applaudi par les citoyens présents dans la salle de délibérations de l'hôtel de ville de Chicoutimi. Je vous félicite d'avoir fait valoir vos points de vue parce que je sais que vous avez beaucoup travaillé sur le dossier. »

« Je suis rassurée et ravie d'avoir été entendue, a par la suite soufflé Catherine Salesse-Gauthier. Je ne suis pas contre les projets, au contraire, c'est juste que je veux que ce soit fait selon les règlements en place. »

Autre projet

Un autre projet du même promoteur a également fait jaser mardi à la séance du conseil d'arrondissement. La construction d'une clinique médicale, et possiblement d'une pharmacie, à l'angle de la rue Sydenham et du boulevard Talbot, exige une modification au règlement de zonage. Actuellement, le terrain est considéré comme une zone résidentielle. Un changement doit donc être apporté pour que le commerce au détail soit permis. Une consultation publique a eu lieu mardi et plusieurs citoyens ont partagé leurs inquiétudes aux conseillers.

« Le règlement actuel permet la construction de différentes choses et il faut prendre le temps de bien expliquer tout ça aux citoyens », a fait valoir Jacques Fortin.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer