De bonnes nouvelles pour les médias dans le budget

Philippe Couillard a mentionné que beaucoup de discussions... (Photo Le Quotidien, Jeannot lévesque)

Agrandir

Philippe Couillard a mentionné que beaucoup de discussions ont lieu actuellement et qu'il y a une intention d'aider les médias à prendre le virage numérique.

Photo Le Quotidien, Jeannot lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

Le député de Roberval et premier ministre du Québec, Philippe Couillard, s'est montré satisfait que l'arrivée du Progrès week-end ne se traduise pas par des mises à pied ou des abolitions de poste. Il a aussi laissé sous-entendre que les médias auront de bonnes nouvelles lors du prochain budget Leitao.

De passage à Saint-Honoré pour l'inauguration de l'agrandissement de l'école Jean-Fortin, M. Couillard a fait le constat que le monde médiatique est en transformation. « Il est important que les nouvelles viennent de chez nous. Les nouvelles ne peuvent pas toutes venir de Québec et Montréal. Cette nouvelle annonce la pérennité de l'information régionale. Votre monde est en transformation avec le virage informatique et numérique qu'on veut aider, d'ailleurs. »

Interrogé à savoir si le prochain budget Leitao comprendrait des mesures susceptibles d'aider le secteur médiatique, M. Couillard a mentionné que beaucoup de discussions ont lieu actuellement et qu'il y a une intention d'aider les médias à prendre le virage numérique. « Je ne crois pas que les gens veulent d'une société où le gouvernement est directement impliqué dans les médias, mais tout le monde est intéressé à la vigueur des médias régionaux, y compris le gouvernement fédéral », a conclu M. Couillard, en affirmant qu'il y aurait de bonnes nouvelles.

Le 9 février dernier, le président de la CSN, Jacques Létourneau, accompagné de la présidente de la Fédération nationale des communications (FNC), Pascale Saint-Onge, ont lancé un appel au gouvernement Couillard afin qu'il prévoie un soutien d'urgence aux médias écrits sous forme de crédit d'impôt sur la masse salariale et l'intégration de la presse écrite aux programmes existants de modernisation technologique.

Boues rouges

Le premier ministre a réitéré que le projet d'expansion du site de boues rouges de Rio Tinto ne serait pas soumis aux audiences du Bureau d'audiences publiques sur l'environnement. M. Couillard a expliqué que la Loi sur l'environnement comprend une liste explicite des projets soumis aux audiences du BAPE et que celui déposé par Rio Tinto, dans sa forme actuelle, n'est pas soumis.

Sylvain Gaudreault salue la décision

Le Progrès-Dimanche éveille, chez le député Sylvain Gaudreault, des souvenirs familiaux ; c'est un symbole de la région. Mais la décision prise par le Progrès du Saguenay reflète bien les bouleversements qui touchent le monde des communications, particulièrement celui des médias écrits.

Par conséquent, il ne peut que saluer la formule adoptée par l'entreprise de presse régionale qui, à ses yeux, semble avoir trouvé la meilleure formule pour assurer la survie de la publication en combinant Le Progrès avec Le Quotidien du samedi. « Il n'y a pas de fermeture pure et simple et il n'y a aucune perte d'emplois. Mais il faudra rester vigilant pour s'assurer qu'en plus des emplois de journalistes, on préservera aussi ceux des employés qui gravitent dans les secteurs plus techniques comme les pressiers », a dit le député de Jonquière, qui a enseigné en Art et technologie des médias.

Aide

Selon Sylvain Gaudreault, cette annonce prouve la pertinence des revendications portées par la Fédération nationale des communications (CSN), qui demande à Québec de soutenir financièrement la presse écrite pendant une période de cinq ans, le temps qu'elle passe à travers le virage numérique.

« On est très sensibles à ça, car il est important d'avoir une bonne information régionale et il faudra se demander quel véhicule sera le meilleur. Le papier ou un autre support ? », a ajouté le député.

Celui-ci indique que les obstacles sont nombreux à se dresser contre la presse écrite régionale. Il cite comme exemple l'étude de la loi 102 sur la qualité de l'environnement où, pour des raisons bureaucratiques, on veut enlever aux municipalités l'obligation de publier des avis dans les journaux lorsque des projets touchent à l'environnement.

« Toutes les fois que le sujet revient sur la table, je demande d'évaluer les impacts de cette perte de revenus sur les médias locaux, et le ministre semble sensible. L'annonce d'aujourd'hui démontre qu'il va falloir prendre des mesures pour assurer la qualité et la diversité de l'information sur le territoire québécois et, en attendant, je salue la volonté du Progrès de maintenir la qualité de l'information sans pertes d'emplois. J'espère que le premier ministre Couillard donnera une réponse bientôt aux demandes des syndicats. »




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer