Ancienne école Riverside: Sonia Côté intéressée

L'ancienne école primaire Riverside n'a pas trouvé preneur depuis... (Archives Le Progrès-Dimanche, Rocket Lavoie)

Agrandir

L'ancienne école primaire Riverside n'a pas trouvé preneur depuis sa fermeture en juin 2016.

Archives Le Progrès-Dimanche, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien

L'ancienne école primaire Riverside (autrefois St-Patrick), située sur la rue Neilson, à Arvida, intéresse l'organisme Loge m'entraide.

Sa coordonnatrice, Sonia Côté, est allée jeter un coup d'oeil à l'immeuble vendredi. Elle a immédiatement écrit à la Commission scolaire Central Quebec (CQSB), propriétaire du bâtiment, pour lui signifier son intérêt. L'édifice construit en 1926 se trouve dans le noyau institutionnel d'Arvida, un secteur cité patrimonial. 

L'école n'a pas trouvé preneur depuis sa fermeture en juin 2016. Au début de la présente année scolaire, la CQSB a regroupé les élèves du primaire et du secondaire sur son campus de la rue Joule, également dans le quartier Sainte-Thérèse. L'immeuble a été offert aux commissions scolaires francophones voisines et à la Ville, mais l'intérêt n'y était pas. Si personne ne se manifeste, l'ancienne école sera confiée à la Société québécoise des infrastructures (SQI), qui tentera d'en disposer par appel d'offres public. 

Étude 

Sonia Côté entend prendre les démarches nécessaires pour savoir s'il est possible de transformer l'immeuble en Coopérative d'habitation pour y loger des personnes à faible et modeste revenu.

«Nous souhaitons faire une visite des lieux afin de produire une étude de viabilité qui nous permettra de savoir s'il est possible de convertir l'école et de connaître le nombre de logements sociaux que nous pourrions y aménager. Nous voulons également savoir à combien s'élèverait la contribution du milieu», explique Sonia Côté, qui ajoute que plusieurs éléments doivent être considérés. 

La coordonnatrice précise que pour créer une coopérative d'habitation, le milieu doit contribuer à hauteur de 45 pour cent du projet. Il peut s'agir d'une aide financière de la Ville sous forme de subvention ou de congé de taxes. Récemment, Loge m'entraide a décliné l'offre du maire Jean Tremblay, qui souhaitait jumeler une coop de Loge m'entraide à un projet de l'Office municipal d'habitation (OMH) de Saguenay. 

Si Sonia Côté lorgne l'école Riverside, elle précise toutefois que l'aboutissement d'un projet à Arvida ne compromettrait pas l'implantation de la coopérative La Solidarité dans le secteur Kénogami, un projet en faveur duquel Loge m'entraide milite depuis 2013.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer