Un projet de gymnase de 5 M $ au Cégep de Jonquière

Des travaux de 1,5 M $ seront réalisés à la... (ArchIves Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais)

Agrandir

Des travaux de 1,5 M $ seront réalisés à la piscine du Cégep de Jonquière.

ArchIves Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

Le projet de construction du Centre d'amélioration de maintien et de prévention en santé (CAMPS), élaboré en 2003, est mort et enterré. Ça n'empêche toutefois pas le Cégep de Jonquière de travailler sur l'ajout d'un nouveau bâtiment qui abritera un gymnase double, incluant des salles de conditionnement ainsi qu'une piste d'athlétisme de 200 mètres.

Le 6 février dernier, la direction a lancé un appel d'offres auprès des firmes d'architecture et d'ingénierie afin de requérir leurs services pour la construction future d'un gymnase d'une superficie de 1216 mètres carrés (4000 pieds carrés) dont l'évaluation budgétaire est d'environ cinq millions $.

Le futur immeuble comprendrait deux salles de conditionnement de 240 mètres carrés, une salle multisports de 210 mètres, une piste d'athlétisme comprenant trois corridors, des estrades pour environ 300 spectateurs et des aires d'entreposage.

À la direction générale du collège, la porte-parole France Tremblay a exprimé des réticences à discuter publiquement du projet en affirmant qu'il s'agit d'un projet très embryonnaire. « Ça s'inscrit dans le cadre d'un projet de développement pour le cégep. Nous souhaitons analyser si c'est un projet réaliste. Ce n'est pas un engagement. »

Si ce projet se concrétisait, il serait beaucoup plus modeste que celui présenté à l'époque du CAMPS qui faisait état d'un investissement global de 36,6 millions $. Les instigateurs avaient projeté la construction d'un gymnase et de salles de conditionnement physique d'une superficie de 9340 mètres carrés nécessitant 18,6 millions $ à lui seul.

À l'origine du projet CAMPS, les initiateurs souhaitaient s'attaquer aux mauvaises habitudes de vie de la population jonquiéroise (tabagisme, mauvaise alimentation, sédentarité) en dotant le milieu d'infrastructures facilitant la pratique de l'activité sportive et l'acquisition de réflexes individuels prédisposant au mieux-être collectif.

La piscine sera rénovée

La piscine du Cégep de Jonquière devrait fermer ses portes pour quelques semaines à compter du printemps afin de réaliser des travaux de 1,5 million $ dans le but de la rénover et la mettre au goût des nombreux clubs sportifs qui l'utilisent.

Dave McMullen, directeur des affaires étudiantes et communautaires au cégep, explique que dans les derniers mois, une réflexion a été entreprise en collaboration avec Saguenay incluant même la possibilité de fermer cette piscine semi-olympique, la seule au Saguenay.

Rapidement, les autorités collégiales ont conclu que la piscine était un plateau intéressant au niveau pédagogique alors que du côté de Saguenay, l'installation sert bien le milieu communautaire avec la présence du club de compétition des Gaillards, le club de nage synchronisée, le club de plongée M et M, le Club de natation de Jonquière, les bains libres, les cours de natation et de plongeon. « Nous avons constaté que la piscine sert autant la population en général que les étudiants et le personnel du cégep. Nous sommes un acteur important dans le milieu », explique M. McMullen.

Après avoir rencontré chacun des organismes sportifs afin de connaître leurs besoins, un projet a été monté afin d'effectuer les travaux nécessaires dont le coût sera partagé à parts égales avec Saguenay. Le maintien en activités de la piscine est d'autant plus justifié qu'une somme de 800 000 $ a été investie dans le passé pour colmater les fuites du bassin.

Parmi les travaux qui seront réalisés, la piscine sera dotée d'une petite mezzanine pouvant accueillir de 60 à 70 personnes ainsi que d'une cabine d'isolement pour les juges affectés aux différentes compétitions. Un nouveau tableau indicateur de grande précision, une nouvelle planche d'entraînement de plongeon, l'ajout d'un système de son extérieur et sous-marin pour la nage synchronisée, un compresseur à air pour le remplissage des bombonnes de plongée sous-marine, de nouveaux câbles anti-vagues pour les six corridors de 50 mètres et un mur séparateur mobile font partie des équipements qui seront ajoutés ou à remplacer.

La réfection du système d'éclairage, des travaux de peinture murale et de lignage du fond de la piscine aux normes officielles ainsi que la réfection des vestiaires figurent sur la liste destinée à revamper l'ensemble.

Le directeur ajoute qu'en raison de l'envergure des travaux, la direction n'aura pas le choix de procéder à la fermeture de la piscine pendant une période qui sera établie en collaboration avec les organismes sportifs. La période d'avril ou mai est ciblée pour le début des travaux qui devraient s'étaler jusqu'en septembre ou octobre.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer