Le froid, un excellent bouclier contre la neige

Un skieur traverse la rue Barrington au centre-ville... (La Presse canadienne)

Agrandir

Un skieur traverse la rue Barrington au centre-ville d'Halifax alors qu'une tempête de neige majeure frappe les Maritimes.

La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La température froide qui caractérise le Saguenay-Lac-Saint-Jean en plein coeur de l'hiver agit comme un bouclier sur la région, selon un expert chez Environnement Canada. À l'image des dernières semaines, le territoire est de nouveau épargné par l'important système dépressionnaire qui a touché le sud du Québec mercredi, et qui risque de frapper fort dans l'est et les Maritimes jeudi.

Bien que plusieurs centimètres de neige soient tombés dans la région depuis le début de la saison hivernale, peu de « bombes météo » ont frappé. Selon le site Météo Chicoutimi, le Saguenay a reçu 202 centimètres jusqu'à maintenant.

« Il a fait un peu plus froid donc on a eu droit une situation de blocage, a expliqué le météorologue d'Environnement Canada, Jean-Philippe Bégin. Les Maritimes y goûtent présentement et le fait d'être situé plus près de la côte est favorise la trajectoire des tempêtes. Historiquement, peu de bombes météo frappent le Saguenay-Lac-Saint-Jean pendant l'hiver. On parle peut-être d'une ou deux, comparativement à au mois trois ou quatre pour les Maritimes. C'est un régime de temps plus ''contentinal'', caractérisé par des températures froides. C'est donc tout à fait normal et il ne faut surtout pas lancer la serviette. Pour la fin du mois de février et tout le mois de mars, ce n'est pas gagné d'avance et il est très possible d'avoir droit à des tempêtes. »

Le météorologue a rappelé qu'en moyenne, en février, 55 centimètres de neige tombent au Saguenay-Lac-Saint-Jean. En date du 15 février, le total s'élève à 15,2 centimètres. La moyenne des mois de mars et avril est respectivement de 46 et 24 centimètres. À propos de la dépression actuelle qui touche l'est du pays, il soutient avant tout que la trajectoire longe davantage la côte. Le froid n'a donc rien à voir avec le peu de précipitations.

« Dans le milieu de l'hiver, l'air froid est tellement présent que les tempêtes ont tendance à contourner le Saguenay-Lac-Saint-Jean, un peu comme celle-ci qui touche les Maritimes, a précisé Jean-Philippe Bégin. Vous êtes trop loin de la côte est pour en ressentir les soubresauts. Cette donnée pourrait toutefois changer en mars puisque la chaleur est plus présente au sud, ce qui encourage la formation de tempêtes. »

M. Bégin a refusé de se prononcer sur les prévisions des deux prochains mois. Il ne voit toutefois aucune dépression majeure frapper la région à court terme, et il s'attend à une fin d'hiver relativement normale.

« Vous n'avez pas été épargnés depuis le début de l'hiver donc à la limite, ça vous donne un répit », a affirmé le météorologue d'Environnement Canada.

Pour l'instant, d'autres régions du Québec vont faire le plein de neige. La ville de Sainte-Anne-des-Monts, près du Parc national de la Gaspésie, pourrait recevoir plus de 50 centimètres de neige au cours des prochaines heures.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer