Projet d'exposition virtuelle: voir naître Arvida en 3D

Guillaume Gagnon, directeur par intérim du Centre d'histoire... (Le Progrès-Dimanche, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Guillaume Gagnon, directeur par intérim du Centre d'histoire Sir-William-Price, Pierre Leduc, développeur en jeux vidéo à son compte (programmation et conception de jeux vidéo), Alexandre Boudreault, fondateur de Strateolab (responsable de la modélisation 3D des bâtiments), Sylvain Gauthier, conseiller en solutions médias chez Nubee (responsable de la conception du site Web) et Annie Fortin, historienne au centre d'histoire

Le Progrès-Dimanche, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Assister à la construction des 270 premières maisons d'Arvida bâties en 135 jours, comme si on y était, en 1926 et 1927. Le tout, depuis son ordinateur, sa tablette ou son téléphone intelligent. C'est le projet de 250 000 $ que pilote présentement le Centre d'histoire Sir-William-Price de Kénogami, qui prendra la forme d'une exposition virtuelle bilingue intégrant une visite interactive, un programme éducatif avec jeux vidéo et un circuit patrimonial, dont le lancement est attendu cet automne.

L'église Sainte-Thérèse-de-l'enfant-Jésus d'Arvida fait partie des quelque 70... (Le Progrès-Dimanche, Jeannot Lévesque) - image 1.0

Agrandir

L'église Sainte-Thérèse-de-l'enfant-Jésus d'Arvida fait partie des quelque 70 bâtiments différents qui seront modélisés.

Le Progrès-Dimanche, Jeannot Lévesque

Le projet ne propose pas une exposition virtuelle traditionnelle sous forme de textes et de photos répartis dans des onglets, tel qu'il en existe déjà plusieurs. Le visiteur vivra une immersion, une expérience où les 34 modèles de maison, cinq bâtiments institutionnels et les 32 bâtiments de l'usine d'Arvida d'Alcoa, puis d'Alcan, ont été modélisés dans les moindres détails. Le visiteur pourra se promener à son gré dans la cité de l'aluminium grâce à la visite virtuelle.

Les trois axes du projet, la visite virtuelle, le programme éducatif et le circuit patrimonial (voir autres textes) seront accessibles via le site Internet de l'exposition virtuelle qui doit être officiellement lancé lors de l'inauguration des rénovations de la bibliothèque d'Arvida.

« J'ai visité plusieurs sites d'expositions virtuelles de différents pays à travers le monde, jusqu'en Irak, et je n'ai pas trouvé d'égal qui ressemble à ce que nous proposons », se réjouit le directeur par intérim du Centre d'histoire Sir-William-Price, Guillaume Gagnon.

Ce projet s'ajoute aux différentes initiatives entreprises dans les dernières années par l'établissement muséal, qui couvre le territoire de Jonquière, pour sortir des murs de la petite chapelle anglicane St. James the Apostle et rejoindre la population régionale.

L'idée a pu se concrétiser grâce à une subvention de 105 000 $ attribuée par le ministère de la Culture dans le cadre d'un appel de projets dirigé par la Société des musées du Québec pour aider les institutions à enrichir leur offre numérique.

À ce montant, une quinzaine d'entreprises et organismes partenaires ont ajouté un montant de 90 000 $. En tenant compte des produits et services offerts pour le projet, la valeur globale atteint les 250 000 $. « C'est le plus gros projet numérique du genre en cours dans la région et c'est le premier », souligne Guillaume Gagnon.

Plan lithographique de la future ville d'Arvida de... (Courtoisie Centre d’histoire Sir-William Price, Ville de Saguenay) - image 2.0

Agrandir

Plan lithographique de la future ville d'Arvida de Brainerd et Skougor, vers 1925

Courtoisie Centre d’histoire Sir-William Price, Ville de Saguenay

Vue aérienne de l'Aluminium Company of Canada, à... (Photo tirée du site Internet du Musée McCord) - image 2.1

Agrandir

Vue aérienne de l'Aluminium Company of Canada, à Arvida, vers 1927

Photo tirée du site Internet du Musée McCord

Firmes régionales

Rencontré dans les bureaux du Strateolab, un jeune studio de production 3D, situés dans le parc industriel de Chicoutimi, il est entouré des différents collaborateurs qui planchent sur le projet depuis quelques mois.

« On avait une idée du projet sur papier, mais c'est vraiment en allant chercher des entreprises régionales que nous en sommes arrivés à créer un si beau projet. Il fallait regrouper plusieurs personnes ayant chacune leur spécialité, car les grandes firmes qui intègrent tout se retrouvent à Montréal », explique-t-il.

L'équipe est jeune et visiblement motivée. Des expertises en conception de site Web, en design, en modélisation 3D, en programmation et en conception de jeux vidéo sont nécessaires pour monter le projet et mettre en valeur le travail de recherche historique effectué par Guillaume Gagnon et Annie Fortin, historienne au centre d'histoire. Ces derniers n'ont d'ailleurs que de bons mots pour la professeure Lucie K. Morisset, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain de l'UQAM, qui les soutient dans leurs recherches depuis les débuts du projet.

Une immersion dans la ville de compagnie

La visite virtuelle interactive plongera l'utilisateur à la fin des années 1920 dans les rues d'Arvida, où il sera libre de découvrir la ville de compagnie comme il le souhaite.

Pour mettre les visiteurs en contexte, l'emplacement d'Arvida sera tout d'abord situé sur une carte, puisque l'exposition sera accessible à travers le monde. «Ce sera un peu dans le style de Google Maps, on pourra se rapprocher de plus en plus de la région et d'Arvida, et obtenir du contenu sur différents thèmes et sous-thèmes, sur les villes de compagnies, par exemple», explique le fondateur de Strateolab, Alexandre Boudreault, dont l'entreprise est responsable de la modélisation 3D du projet.

Le visiteur est ensuite plongé dans l'univers 3D, en vue subjective (first person), où il découvrira les étapes de construction du quartier résidentiel de 270 maisons qui ont été érigées en 135 jours. On revivra l'ampleur du chantier et le rythme effréné de la construction.

En 135 jours?

Le directeur par intérim du Centre d'histoire Sir-William-Price, Guillaume Gagnon, et l'historienne Annie Fortin tiennent cependant à préciser que la ville de compagnie n'a pas été entièrement construite en 135 jours. Ce délai concerne seulement le premier quartier résidentiel, construit d'octobre 1926 à février 1927. «C'est un coup de publicité de l'ingénieur Harold Wake, surintendant des travaux et gérant des immeubles. En fait, c'est une formule tellement efficace qu'elle est encore relatée de nos jours. Mais l'usine a été construite à partir de 1925, et la construction des premières institutions s'est terminée en 1929», précise le directeur par intérim.

Tout en précision

La disposition des maisons dans l'univers virtuel respectera avec précision l'angle des bâtiments, leur couleur et leur architecture d'origine, assurent les membres de l'équipe.

Les bâtiments de l'usine ainsi que quelques édifices institutionnels seront aussi modélisés pour compléter le portrait d'ensemble dans l'univers virtuel. Les visiteurs pourront cliquer sur chacun d'eux pour les examiner sous tous leurs angles et obtenir davantage d'informations.

Au fil de la visite, dont la durée est estimée à environ une heure, six grandes thématiques seront abordées.

«Les personnes qui souhaitent interrompre leur visite pourront même la reprendre à l'endroit où ils l'avaient laissée, à partir d'un même ordinateur», ajoute Pierre Leduc, développeur en jeux vidéo.

Programme éducatif: apprendre avec des jeux vidéo

Les élèves de cinquième et de sixième année du primaire pourront découvrir la naissance de la ville de compagnie construite par Alcoa grâce à quatre jeux vidéo accessibles sur le site Internet de l'exposition virtuelle sur Arvida.

Même si le matériel du volet éducatif sera créé en premier lieu pour les enseignants et les élèves, tous ceux qui souhaitent découvrir les jeux y auront accès via le site de l'exposition.

Pierre Leduc, développeur en jeux vidéo, se charge de la conception des quatre jeux vidéo éducatifs qui se trouveront sur la plateforme. Le premier reproduira un bureau d'architecte. «Les jeunes devront trouver des objets dans le bureau qui seront accompagnés ensuite d'explications sur leur utilité», souligne-t-il. Le second portera sur la construction de la ville de compagnie, dans lequel les jeunes seront invités à placer des éléments de construction, comme une maison, sur la carte d'Arvida.

Ils seront ensuite dirigés vers un jeu mettant à profit les mathématiques, pour calculer, par exemple, la superficie d'une maison. Ces informations seront ensuite reprises dans le dernier jeu faisant la promotion de la cité de l'aluminium en complétant une phrase, en anglais, avec une banque de mots proposés.

«C'est un beau projet, le numérique démocratise le musée», conclut le développeur de jeux vidéo.

Aussi un circuit physique sur place

Ceux qui souhaitent découvrir l'histoire de la construction d'Arvida pourront aussi le faire sur le terrain en visitant les lieux, accompagnés d'une application offrant du contenu historique, des photos et des vidéos.

Au total, les citoyens et touristes pourront visiter 25 points d'intérêt. «Puisque les points seront répartis à différents endroits, parfois éloignés les uns des autres, les personnes peuvent visiter les points qui les intéressent, et en refaire d'autres plus tard, par exemple», explique l'historienne Annie Fortin, du Centre d'histoire Sir-William-Price. Les informations seront présentées de façon thématique. Les loisirs seront abordés, par exemple, en lien avec le Foyer des loisirs d'Arvida.

À partir d'un lien sur le site de l'exposition virtuelle, les visiteurs seront invités à télécharger une application à partir du site BaladoDécouverte, qui propose des circuits interactifs guidés par GPS dans différents endroits du monde, un site qui est l'oeuvre de l'entreprise sherbrookoise L'Aire de jeu.

Il sera aussi possible de consulter l'application depuis le confort de son domicile pour découvrir les points d'intérêts identifiés.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer