Boivin revient satisfait de la France

Le préfet de la MRC Maria-Chapdelaine Jean-Pierre Boivin.... (Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Le préfet de la MRC Maria-Chapdelaine Jean-Pierre Boivin.

Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

Le préfet de la MRC Maria-Chapdelaine, Jean-Pierre Boivin, revient satisfait de sa participation à un colloque sur l'avenir des forêts de proximité en France.

« Ç'a été une belle occasion de partager nos réalités. Et elles sont totalement différentes. Les enjeux ne sont pas les mêmes pour les communes qui ont à gérer des forêts communales de petite taille. Ils avaient de la misère à réaliser que pour notre MRC, la superficie de la forêt sous notre responsabilité était de 40 000 kilomètres carrés », exprime le préfet.

Absence de cogestion

M. Boivin avait été délégué par la FQM avec le préfet la MRC Kamouraska pour se rendre à Montrond-les-Bains. Il a constaté que chaque commune tenait à gérer sa forêt sans montrer d'ouverture de cogestion.

« Ils ont une approche viscérale de la forêt, c'est probablement qu'elles sont toutes petites. La structure administrative est complexe. Je leur ai exposé notre façon de faire pour gérer les TPI en se partageant les revenus de la coupe forestière et aussi de l'aménagement de sentiers et de bleuetières en collaboration avec l'ensemble des localités. Nous avons ainsi des fonds qui permettent de soutenir des projets locaux ou territoriaux. Ce partage de la richesse a semblé les interpeller », a-t-il mentionné.

Jean-Pierre Boivin a pu constater l'évolution de l'utilisation de la biomasse forestière dans certains petits villages.

« Ils ont des systèmes de chaufferie à la biomasse qui fournit plusieurs maisons. Ce sont des systèmes de conduites enfouies dans le sol. Ils se tournent vers ce type de chauffage à cause du coût élevé de l'énergie en France et parce que la biomasse est proche. Par contre, ça ne serait pas rentable de l'implanter chez nous à cause du climat et de la distance entre les maisons », affirme le préfet.

La participation à ce colloque a permis de tisser des liens. Une délégation française devrait se déplacer pour voir comment fonctionne la gestion des forêts de proximité.

Jean-Pierre Boivin a indiqué qu'une entente entre le Québec et la France pourrait être signée en septembre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer