Caserne d'Hébertville: un projet bientôt soumis à la population

La caserne est située dans une bâtisse qui... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

La caserne est située dans une bâtisse qui est actuellement louée et dont le bail arrive à échéance à la fin du mois.

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabelle Tremblay
Le Quotidien

Le conseil municipal d'Hébertville entend soumettre un projet à la population dans un avenir rapproché sur le sort de la caserne des pompiers.

En septembre dernier, les contribuables de la municipalité se sont prononcé contre l'achat d'une bâtisse existante appartenant à la compagnie Inventium et sa réfection.

Ce projet aurait nécessité des investissements de 1 246 000 $. Quelque 323 Hébertvillois ont signé le registre pour bloquer le règlement d'emprunt.

Depuis cette date, l'administration municipale planche sur différents scénarios. La fusion de la caserne avec celle d'Hébertville-Station et la construction d'une caserne ont fait l'objet de discussions.

Or, la mairesse Doris Lavoie préfère demeurer discrète sur les tenants et aboutissants de ce dossier. « Nous allons discuter de fond en comble des possibilités à l'interne. Je ne dévoilerai pas publiquement vers quoi on s'enligne tant qu'on n'aura pas vérifié toutes les options envisageables. Il nous manque encore des données. L'avenir de la caserne sera soumis à la population lorsque tous les membres du conseil municipal auront pris connaissance du projet », commente l'élue.

L'équipe de Doris Lavoie se réunira le 20 février pour faire le tour de la question. Si tout va comme prévu, il ne serait pas impossible que la population soit consultée en mars prochain.

Entre-temps, la caserne est située dans une bâtisse qui est actuellement louée. Le bail de location viendra à échéance à la fin du mois.

La mairesse Lavoie indique que le contrat de location sera prolongé jusqu'à ce que le projet de la caserne soit ficelé. « Le bail nous tient jusqu'au 28 février. Nous sommes en négociations pour le prolonger. Nous ne sommes pas dehors », assure-t-elle.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer