Forum social régional: appel de mémoires

Vincent Gagnon et France Desjardins assument la coprésidence... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

Vincent Gagnon et France Desjardins assument la coprésidence du Sommet social régional et ont bon espoir que cet événement débouche sur des actions qui permettront un enrichissement collectif dans la région. Le président de la CSN régionale, Engelbert Cottenoir, voit dans cet événement une réponse au sommet économique du gouvernement du Québec qui a exclu tout le volet social. ­

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les dirigeants du Forum social régional 02 lancent un appel de mémoires en vue de la tenue du Sommet social régional, le 21 avril 2017.

Il s'agit d'une réponse à peine voilée au Sommet économique régional organisé par le gouvernement du Québec. Lors de cet événement, d'expliquer le président de la CSN régionale, Angelbert Cottenoir, le gouvernement a laissé de côté 50 des mémoires, dont ceux de groupes qui n'auraient visiblement pas souscrit au discours de l'État.

Les personnes et groupes qui souhaitent s'inscrire dans ce mouvement ont jusqu'au 3 mars prochain pour la production d'un mémoire de deux ou trois pages. Les thèmes abordés lors de cet événement seront la lutte à la pauvreté et l'exclusion sociale, l'économie solidaire et sociale, l'intervention communautaire et la gouvernance participative régionale.

L'objectif des organisateurs est de sortir de cet exercice avec l'adoption de recommandations qui se traduiront dans un plan d'action. France Desjardins, coprésidente du forum, parle déjà de l'après-sommet et de la mise en place des actions qui permettront à la région de s'enrichir collectivement sur tous les plans. Les constats de Centraide sur la situation de certaines municipalités en déclin dans la région font dire aux organisateurs qu'il y a lieu de se préoccuper du développement social.

Le développement social, a poursuivi France Desjardins, a pour objectif de mettre en place dans chacune des communautés les conditions permettant aux individus de se développer. Il s'agit d'une notion qu'il faut obligatoirement ajouter au développement économique et à la protection de l'environnement.

« Au cours des dernières années, une multitude d'instances de concertation régionale ont vécu une diminution importante de leur financement et certains ont disparu. De ce fait, la région se retrouve avec des visions sociales différentes d'un territoire à un autre et à la remorque d'appels de projets gouvernementaux », insiste France Desjardins.

Le succès de cet événement résidera dans une participation importante des organismes ou individus. À ce titre, Vincent Gagnon, l'autre coprésident du sommet, les organismes doivent saisir l'occasion d'occuper le plus grand espace public possible de façon à ce qu'un maximum de points de vue soit entendu lors de l'événement.

Les organisateurs ont préparé un document de travail pour accompagner les participants dans la préparation d'un mémoire. Ce document trace un portrait précis de toute l'architecture communautaire et sociale du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Le coeur de tout ce système repose sur pas moins de 500 coopératives ou organismes à but non lucratif qui s'activent dans plusieurs domaines et qui ont en général un lien avec des services à la communauté.

À ce réseau d'entreprises associé à l'économie sociale se greffent 300 organismes qui interviennent plus spécifiquement dans le domaine communautaire.

Au chapitre de la gouvernance participative régionale, les organisateurs du sommet sont conscients qu'ils nageront à contre-courant. Ils tirent cette conclusion des agissements de l'État au cours des dernières années.

« Abolir des instances de concertation est un acte facile à faire pour l'État (abolition de la CRÉ). Toutefois, reconstruire une gouvernance régionale en développement social, à contre-courant, suite à ces actes, exige un effort collectif colossal. Redonner une place à la population lors de prises de décisions implique un partage des pouvoirs », insistent les organisateurs à la fin de leur document de travail.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer