Dam-en-Terre: la consultation publique commence

La marina de la Dam-en-Terre aura cet aspect... (Photo courtoisie)

Agrandir

La marina de la Dam-en-Terre aura cet aspect à la fin des travaux. La Tournée sera déplacée plus à l'ouest des installations.

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

Le Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE) tiendra une première séance d'information, le 21 février prochain, sur le projet d'agrandissement de la marina du Centre de villégiature Dam-en-Terre à Alma.

La séance, prévue à compter de 19 h 30 à la salle du conseil de l'Hôtel de ville d'Alma, vise à permettre aux citoyens de se familiariser avec le projet et la procédure d'évaluation et d'examen des impacts sur l'environnement, le processus de consultation publique ainsi que sur le rôle du BAPE.

Le promoteur Ville d'Alma, propriétaire du Centre de villégiature Dam-en-Terre, aménagé sur des terrains privés en bordure de la rivière Grande Décharge, souhaite agrandir sa marina pour ajouter 54 places aux 90 emplacements à quai déjà existants, aménager un nouveau quai pour son bateau de croisière La Tournée d'une capacité de 150 passagers, aménager un nouveau quai à essence, construire une nouvelle capitainerie et remplacer les quais flottants actuellement utilisés.

Les travaux prévus comprendront l'installation d'un quai flottant de 3,5 m de largeur et 5,7 m de long ancré avec des blocs de béton pour le bateau La Tournée. Cette infrastructure occuperait une superficie totale au fond de la baie de 5,4 m2. Les quais flottants pour les 54 nouvelles places seraient ancrés au fond de la baie avec 40 blocs de béton couvrant une superficie de 25 m 2.

Le quai à essence serait démantelé pour ensuite être reconstruit au même endroit, occupant une superficie de 71 m2, soit 3 m 2  supplémentaires. Cela permettra d'accueillir deux bateaux en même temps. Quant à l'actuelle capitainerie, celle-ci serait démolie pour ensuite être reconstruite à proximité. Ces travaux seraient exécutés en dehors de la saison d'activité de la marina, en 2017.

Finalement, les quais flottants actuels seraient remplacés en 2018 par des quais réutilisant les ancrages déjà existants. La superficie totale des structures flottantes passerait de 4687 m2 à 4951 m2. D'autres travaux connexes, tels que l'aménagement d'un poste de pompage, d'un cabanon pour l'alimentation électrique et la prolongation d'une conduite sanitaire, seraient aussi effectués. Le coût du projet est estimé à près de 3,2 millions de dollars.

Selon l'étude d'impact déposée par le promoteur, les principales répercussions concerneraient l'augmentation du bruit en périphérie de la zone des travaux pendant quelques semaines et une perte d'habitat associée à l'empiétement dans l'eau. Pour atténuer le bruit, les travaux se dérouleraient entre 7 h et 18 h. Aucune autre mesure d'atténuation n'est proposée. L'étude mentionne aussi que ce projet contribuerait à la création d'emplois durant la construction et à l'ajout d'emplois saisonniers, en plus d'améliorer la rentabilité de la Dam-en-Terre.

Le public peut consulter les documents du promoteur depuis mardi et la consultation se terminera le 17 mars prochain.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer