Jeux du Québec: le centre-ville d'Alma bien vivant

L'organisation de la 52e Finale des Jeux du...

Agrandir

L'organisation de la 52e Finale des Jeux du Québec a dévoilé le volet complémentaire de la programmation de l'événement. Sylvie Beaumont, Sylvain Ouellet et Jérémie Cloutier sont accompagnés du maire d'Alma Marc Asselin et du député de Lac-Saint-Jean Alexandre Cloutier. - photo le quotidien, yohann Gasse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le comité organisateur a franchi une nouvelle étape mercredi matin en dévoilant les activités prévues entre le 25 février et le 4 mars. Plusieurs sont offertes au public chaque jour dès le lendemain de la cérémonie d'ouverture, qui elle est programmée le 24 février au nouveau centre multisport d'Alma.

Jeux gonflables, démonstrations de motoneiges, bubble football, parcours à obstacles, jamboree de snowboard, initiation au handball, tournoi de hockey et feu de camp sont parmi les nombreuses options possibles. Les différents sites seront tous positionnés à l'intérieur du centre-ville d'Alma.

« Depuis un an, les idées ont beaucoup cheminé et ce qu'on présente aujourd'hui, on en est fier, a soutenu le directeur de la programmation de la 52e Finale des Jeux du Québec, Jérémie Cloutier. On croit être capable de montrer aux milliers de visiteurs la couleur de notre région, dans une atmosphère festive au coeur du centre-ville. Si on réussit à le faire, on va pouvoir dire mission accomplie. L'objectif de tout ça, c'est que les gens de l'extérieur, à l'été 2017, à l'hiver 2018 ou après, puissent revenir au Saguenay-Lac-Saint-Jean parce qu'ils ont connu notre belle région. Énormément de gens ne la connaîtront pas avant de venir ici pour la première fois et ils ne l'auraient jamais connu si nous n'avions pas eu la présentation des Jeux du Québec. On veut drainer ces gens-là à venir passer leurs vacances chez nous. »

Le bonbon

Les activités à l'horaire pendant 10 jours à Alma viennent mettre de la chair autour de l'os qui est en fait les compétitions sportives, a convenu M. Cloutier.

« La programmation complémentaire, c'est un peu notre bonbon, a-t-il fait valoir. On est allé chercher des partenaires qui voulaient s'impliquer, soit financièrement ou en temps, pour être capable de faire quelque chose de bien. C'est avant tout le milieu qui sort gagnant de la programmation complémentaire de la 52e Finale. »

Si le dévoilement des activités est un pas de plus vers la finalisation du dossier qu'est l'organisation des Jeux du Québec, il demeure que les compétitions sont le nerf de guerre de l'équipe organisationnelle. D'ici le 24 février, Jérémie Cloutier et son équipe vont s'assurer de compléter tous les dossiers qui ont été ouverts. « Il reste des petites choses à fignoler, mais chacun des comités sait ce qu'il a à faire et on est prêt à livrer la marchandise », a-t-il lancé avec assurance.

« On a quand même 22 sports à organiser et on a un changement de bloc (de compétitions) à travers tout ça. Le plateau sportif qui va être occupé durant le premier bloc va être démonté en une nuit seulement pour en monter un nouveau. La journée du changement de bloc, 1700 athlètes vont quitter et 1700 autres vont arriver, donc ça amène son lot de défis. » Près de 3500 athlètes sont attendus à Alma entre le 24 février et le 4 mars.

Un lac-à-l'épaule profitable

La grande équipe des Jeux du Québec a eu l'occasion de tester ses capacités samedi dernier dans le cadre d'un lac-à-l'épaule. Une équipe de Sports Québec s'est rendue à Alma pendant trois jours dans le but d'évaluer l'équipe en place. L'activité s'est soldée par un succès.

Le contingent de Sports Québec était notamment composé du président Michel Allen, du directeur général Alain Deschamps et de la coordonnatrice communications et stratégies Michelle Gendron. Quelque 200 bénévoles des Jeux du Québec d'Alma ont assisté à l'activité, qui comprenait des mises en situation. Par exemple, Sports Québec a demandé à l'organisation de prévoir un plan d'action advenant le cas où la route 175 serait fermée en raison des conditions météorologiques. Cette mise en situation faisait référence à ce qui a été vécu à l'hiver 1985, lors des Jeux du Québec d'hiver présentés à Dolbeau-Mistassini. La fermeture du Parc était survenue à un moment critique, soit entre le premier et le deuxième bloc de compétitions.

« Sports Québec voulait voir de quelle façon cette situation serait gérée par nos équipes et de quelle manière elles procéderaient pour régler la situation et s'adapter, a expliqué la vice-présidente des ressources humaines et communications des Jeux du Québec, Alma 2017, Sylvie Beaumont. On a mis à l'épreuve nos équipes de bénévoles et ça a vraiment bien été. On a des gens débrouillards, bien formés et qui se virent sur un 10 sous ! »

Mme Beaumont a expliqué que pour la première fois de l'histoire des Jeux, la gestion des activités va être divisée selon les différents sites. Chaque groupe de bénévoles sera donc responsable de son site, au lieu de tout regrouper en un seul groupe.

« On est très bien encadré par Sports Québec et ce sont des gens expérimentés qui nous permettent de nous sentir solides grâce à un accompagnement professionnel », a mentionné Sylvie Beaumont.

2000e bénévole

Mardi, à exactement un mois de la cérémonie d'ouverture, le 2000e bénévole s'est officiellement inscrit. L'organisation des Jeux a comme objectif d'en recruter 3000. Trois secteurs sont plus à la recherche de bénévoles que d'autres, soit celui de l'accueil à l'hébergement, du montage et démontage des équipements, ainsi que celui de la sécurité.

« On pense qu'on va être en mesure d'atteindre notre objectif et on sent que plus on approche des jeux, plus les gens sont fébriles et veulent s'impliquer », a affirmé une Sylvie Beaumont confiante de voir la population mettre l'épaule à la roue. L'inscription se fait sur le site des Jeux du Québec.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer