Un blitz de projets pour le maire de Desbiens

Nicolas Martel, maire de Desbiens.... (Photo Le Quotidien, Isabelle Tremblay)

Agrandir

Nicolas Martel, maire de Desbiens.

Photo Le Quotidien, Isabelle Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabelle Tremblay
Le Quotidien

Nicolas Martel entreprend un blitz «extrême». Le maire de Desbiens n'entend pas s'asseoir sur ses lauriers d'ici la fin de son second mandat. L'élu affirme que 2017 ne sera pas en reste, avec la réalisation de projets de toutes sortes.

«C'est dans une perspective de continuité que j'entrevois les prochains mois. Je compte redoubler d'ardeur afin de mener Desbiens encore plus loin», affirme-t-il. Depuis l'arrivée de son équipe, Desbiens a entrepris un virage à 180 degrés, avec la construction de la résidence Gérard-Blanchet, l'aménagement de la salle Zone Extrême, l'instauration de nouveaux festivals, la revitalisation du centre-ville ou la réfection du centre communautaire et de l'hôtel de ville.

L'instauration d'un marché public, l'aménagement d'un vaste Complexe sportif couvert, le déménagement du garage municipal et la nouvelle caserne de pompiers sont au nombre des projets que l'administration Martel entend mener à bon port cette année. 

La 9e édition du Festival Desbiens Extrême marquera d'ailleurs la naissance du marché public, lequel sera situé devant le presbytère. Unités rurales aux couleurs pastel, café-bistro, bonbonnerie, chocolaterie, place d'artisanat et place de spectacle s'y trouveront. «Il s'agira d'un endroit très convivial et dont le concept sera différent. Le marché sera opérationnel surtout pendant l'été, mais il sera aussi utilisé lors de périodes précises, comme durant le temps des Fêtes», confirme le maire.

Dès juillet, le chalet des loisirs et la patinoire seront convertis en centre sportif, ce qui complétera la revitalisation du parc municipal. Patinoire, terrain de pétanque, dek-hockey et simulateur de golf virtuel s'y trouveront. «C'est un gros projet. La patinoire sera couverte. Ça va apporter un beau vent de changement.»

Par ailleurs, le garage municipal est sur le point d'être relogé à l'entrée nord de la ville, dans un ancien entrepôt qui sera complètement revampé. «Le projet de relocaliser notre caserne de pompier dans le garage actuel est présentement en élaboration. L'arrière de la résidence Blanchet sera aménagé en aire de repos pour les résidants. Le stationnement du centre communautaire sera aussi agrandi.»

Avenir politique

Nicolas Martel poursuit sa réflexion quant à son avenir en politique. Il ne ferme pas la porte à un éventuel saut sur la scène provinciale ou fédérale.

«J'aime faire de la politique de proximité et opérer des changements dans mon milieu. Je vais continuer en politique. Mais est-ce que ce sera à Desbiens pour un autre mandat, au provincial ou encore au fédéral ? Je ne le sais pas encore. Je suis un gars de projets de développement et plusieurs défis se pointent pour l'avenir de la région», termine-t-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer