Lisée se familiarise avec les réalités régionales

Plus d'une centaine de citoyens avaient répondu à... (Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Plus d'une centaine de citoyens avaient répondu à l'appel du chef, qui s'était installé au centre de l'assistance, debout sur une petite scène. Il répondait aux questions tout en marchant, afin de pouvoir s'adresser à tout le monde.

Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Patricia Rainville
Le Quotidien

Sans filet, le chef du Parti québécois Jean-François Lisée a répondu aux questions des citoyens venus le rencontrer, lundi soir, à l'hôtel Delta de Jonquière. Il s'agissait de sa première consultation citoyenne, un exercice qu'il répétera aux quatre coins de la province.

«J'ai beaucoup aimé l'exercice. Les gens apprécient qu'on se présente sans connaître les questions qui nous seront posées. C'est un exercice honnête, puisqu'on se met à risque. Je réponds lorsque je le peux, mais si je ne connais pas la réponse, je le dis aussi», a affirmé Jean-François Lisée, lors d'un entretien accordé au Quotidien après la rencontre. En effet, le chef n'a pu répondre à la question d'un citoyen, venu lui demander son opinion sur la gestion de la forêt privée. Le chef a référé l'homme à son collègue et député de Jonquière, Sylvain Gaudreault.

«Je préfère le dire quand je ne connais pas la réponse plutôt que de dire n'importe quoi», a-t-il indiqué.

Plus d'une centaine de citoyens avaient répondu à l'appel du chef, qui s'était installé au centre de l'assistance, debout sur une petite scène. Il répondait aux questions tout en marchant, afin de pouvoir s'adresser à tout le monde.

Des questions sur le transport adapté, la jeunesse québécoise, le vote francophone, la couverture cellulaire et l'accès à Internet haute vitesse en région, Énergie Saguenay et sur le patrimoine, entre autres sujets, ont été posées.

Évidemment, il s'agissait surtout de questions pointues sur des enjeux locaux. Des questions qui ont permis à Jean-François Lisée de se familiariser avec les réalités régionales. Il avait d'ailleurs choisi Saguenay pour y tenir sa première consultation citoyenne. Il fera de même dans toutes les régions du Québec.

Bois d'oeuvre

Lundi, le chef du PQ avait passé la journée à rencontrer des entrepreneurs et des travailleurs de plusieurs milieux. Il s'agissait de la première visite de M. Lisée depuis son élection à la tête du parti. Sa visite à la Scierie Girard, entre autres, l'a éclairé sur la réalité des travailleurs de l'industrie forestière.

«Évidemment, le plus grand danger actuellement pour l'industrie forestière est la crise du bois d'oeuvre. Je continuerai à talonner le premier ministre Philippe Couillard à ce propos», ajoutant que le nouveau régime forestier doit être défendu avec davantage de vigueur.

Selon le chef du PQ, les gens rencontrés sont déçus et fatigués du gouvernement libéral. «Les gens sentent une fin de régime et ils ont eu une grande déception. Surtout que le premier ministre est un député d'ici, c'est d'autant plus décevant», a ajouté M. Lisée.

Le chef du PQ a également visité l'Auberge Carcajou, à Saint-David-de-Falardeau, en matinée. Il s'est ensuite entretenu avec des gens d'affaires, à l'heure du dîner, et a rencontré des acteurs du milieu touristique.

«Vraiment, je sens une grande volonté de faire avancer les projets chez les gens de votre région. Il y a un dynamisme hors du commun», a ajouté M. Lisée, qui a également reçu plusieurs compliments, lundi soir, en marge de la rencontre citoyenne.

«Les gens me disent que l'image que je reflète ne me correspond pas en personne. Ils me trouvent plus chaleureux en vrai!», a confié le chef du Parti québécois, en riant.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer