Moyen de pression de l'UPA: des barrages sur les sentiers de motoneige

Devant le silence du gouvernement Couillard concernant le dossier des taxes... (Archives Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

Agrandir

Archives Le Quotidien, Gimmy Desbiens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Patricia Rainville
Le Quotidien

Devant le silence du gouvernement Couillard concernant le dossier des taxes foncières agricoles, l'Union des producteurs agricoles (UPA) du Saguenay-Lac-Saint-Jean, en collaboration avec les clubs de motoneiges de la région, organisera une opération de barrage des sentiers, le 4 février prochain.

L'UPA envisage encore toutes les possibilités de moyens de pression et évalue la situation de semaine en semaine. Un blocus n'est pas écarté.

Les moyens de pression s'accentuent donc dans le dossier des taxes foncières agricoles et le président régional de l'UPA, Mario Théberge, affirme que l'organisation réévalue la situation régulièrement. Sans vouloir parler d'un possible blocus des sentiers de motoneige sur les terres agricoles, il admet qu'aucun moyen de pression n'est encore écarté. Et ces moyens de pression seront plus importants si le gouvernement continue de faire la sourde oreille.

«Pour le moment, nous organisons une journée de barrage afin de sensibiliser les gens. Nous avons l'entière collaboration des clubs de motoneiges de la région et nous travaillons de concert avec eux.

«Nous allons être présents à six endroits stratégiques et installerons des postes de douanes, obligeant les randonneurs à s'arrêter. Nous allons en profiter pour informer les motoneigistes de l'importance du dossier», a expliqué Mario Théberge.

Demande sans réponse

Le 19 décembre dernier, devant le bureau du premier ministre Philippe Couillard à Saint-Félicien, 200 producteurs, élus et motoneigistes lui ont demandé de ne pas faire appliquer le nouveau programme de taxes foncières, mis de l'avant par le ministre de l'Agriculture. Cette demande est toutefois restée sans réponse et le nouveau programme est entré en vigueur le 1er janvier dernier.

Avec ces nouvelles mesures, le fardeau fiscal des producteurs de la région augmenterait de 27%.

«Les nouveaux comptes de taxes ont commencé à arriver et nous pouvons confirmer que notre analyse s'avère juste.

Rappelons que le Saguenay-Lac-Saint-Jean se démarque du reste de la province en ce qui concerne la cohabitation entre motoneigistes et producteurs agricoles. Des ententes sont intervenues entre les deux parties dans plusieurs secteurs de la région. Les agriculteurs reçoivent notamment des montants compensatoires pour les dommages causés à leur terre par le passage des motoneiges.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer