Baie Cascouïa: la surfaceuse sortie des eaux

Le premier équipement de levage servait à sortir... (Photo courtoisie)

Agrandir

Le premier équipement de levage servait à sortir la surfaceuse de l'eau, tandis que les poutres ajoutées ont permis de l'amener jusqu'à un endroit sûr.

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un deuxième traîneau a dû être utilisé pour retirer complètement la surfaceuse du Club de motoneigistes Lac-Saint-Jean des eaux de la baie Cascouïa, dans le lac Kénogami, vendredi. Après une deuxième journée de neuf heures d'opérations, l'équipement se trouve maintenant chez le concessionnaire, à Saint-Bruno, qui se chargera de sa remise en état.

L'équipement a ensuite été soulevé et placé sur... (Photo courtoisie) - image 1.0

Agrandir

L'équipement a ensuite été soulevé et placé sur un fardier en vue de son transport vers le concessionnaire.

Photo courtoisie

L'équipement a ensuite été soulevé et placé sur... (Photo courtoisie) - image 1.1

Agrandir

L'équipement a ensuite été soulevé et placé sur un fardier en vue de son transport vers le concessionnaire.

Photo courtoisie

La surfaceuse avait été presque complètement sortie des glaces du lac Kénogami après neuf heures de travail, jeudi. Les opérations ont repris tôt vendredi, à 7h.

En raison du redoux, les responsables des manoeuvres ont jugé qu'il était plus sécuritaire d'ajouter un deuxième traîneau pour sortir l'équipement de sa fâcheuse position. La surfaceuse s'était enfoncée dans les glaces dimanche.

«On a ajouté un autre traîneau de 45 pieds au bout de celui de 55 pieds que nous avions installé jeudi, parce que le trou s'était élargi pendant la nuit et on ne voulait pas prendre de chance», a expliqué le président du club, Marcel Maltais.

Installer la deuxième structure fournie par Levage de bâtiment TMT, de Saint-Bruno, a demandé deux heures de travail. Le premier équipement de levage servait à sortir la surfaceuse de l'eau, tandis que les poutres ajoutées ont permis de l'amener jusqu'à un endroit sûr.

Les deux équipements mis bout à bout faisaient 100 pieds en longueur. «C'était impressionnant, surtout pour les gens qui n'avaient jamais vu ça» a souligné M. Maltais.

La surfaceuse s'est retrouvée sur les glaces du lac Kénogami vers 14h. Elle a été ensuite transportée vers le concessionnaire de l'équipement, à Saint-Bruno, pour être remise en état.

«Je suis très satisfait du travail fait par toutes les entreprises qui nous ont aidés. Elle n'a même pas une "grafigne"!», a lancé M. Maltais.

Une première évaluation de l'état de la surfaceuse d'une valeur de 250 000$ a été faite en après-midi. Les mécaniciens devaient cependant laisser le temps à la surfaceuse remplie de glace et de vase de dégeler. Une évaluation complète pourra être menée lundi.

Le président était rassuré pour la suite des choses, puisqu'il venait d'obtenir la confirmation que l'incident était couvert par les assurances prises par le club.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer