Une employée congédiée pour une fraude

Le porte-parole du CIUSSS, Marc-Antoine Tremblay, confirme un... (Archives Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

Le porte-parole du CIUSSS, Marc-Antoine Tremblay, confirme un congédiement, mais refuse d'élaborer sur la situation ayant amené cette décision.

Archives Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une employée du service de la paie du Centre de réadaptation en déficience intellectuelle et en troubles envahissants du développement (CRDITED) a été congédiée pour avoir commis une fraude de l'ordre de 160 000 $ à l'endroit de son employeur. Elle pourrait éventuellement être accusée au criminel.

Selon les informations obtenues par Le Quotidien, l'événement s'est produit durant l'été 2016. Les dirigeants de l'organisme et du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Saguenay-Lac-Saint-Jean ont été avisés de la situation. Une enquête interne a immédiatement été mise en place.

« Nous avons effectivement observé une irrégularité dans l'une de nos installations durant l'été 2016. Il y a eu des observations immédiates et à la suite d'une enquête interne, nous avons mis un terme au lien d'emploi d'une personne au sein de notre organisation », a mentionné Marc-Antoine Tremblay, porte-parole du CIUSSS.

Ce dernier refuse de confirmer que la fraude a été réalisée au CRDITED et n'a pas non plus voulu en préciser le montant. Selon ce qu'il a été possible de savoir, la dame a utilisé un stratagème assez particulier. À diverses occasions, elle inscrivait des heures de travail sur les feuilles de temps d'employés surnuméraires ou temps partiel sans que ceux-ci aient été appelés au travail.

Personne ne veut préciser pour l'instant le modus operandi de la fraudeuse, mais il semble que l'employée de la paie faisait en sorte de détourner les sommes vers son compte personnel. Il aurait fallu un certain temps aux employés floués avant qu'ils ne découvrent la ruse.

Personne n'a pu préciser la durée du stratagème.

À la Fédération de la santé et des services sociaux de la CSN, le vice-président régional, Gaston Langevin, confirme les informations obtenues par le journal.

« Officiellement, il y a eu le congédiement d'une employée du service de la paie d'une organisation. On nous dit qu'il y aurait une problématique de fraude, du moins selon les allégations patronales révélées à la suite d'une enquête menée à l'interne », précise M. Langevin.

Les autorités syndicales ont pris acte de la décision patronale et verront le soutien qu'elles peuvent donner à leur membre.

Pour le moment, la FSS ne peut pas vraiment aller plus loin, car une plainte aurait été formulée à la Sûreté du Québec. Une enquête a été entreprise au cours des dernières semaines. Au final, le dossier sera soumis au Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) afin de déterminer si des accusations criminelles doivent être déposées.

« Effectivement, si une enquête de la SQ est en cours, nous ne pouvons en faire plus pour l'instant », a repris Gaston Langevin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer