Hébertville ira devant les tribunaux

Doris Lavoie, mairesse d'Hébertville.... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Doris Lavoie, mairesse d'Hébertville.

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabelle Tremblay
Le Quotidien

Hébertville refuse de s'entendre avec la localité voisine afin de régler une fois pour toutes le litige entourant le partage de la facture liée aux frais d'entretien du Chemin de la Montagne, dans le secteur de Lac-à-la-Croix. La mairesse Doris Lavoie et ses conseillers s'en remettent à la Cour supérieure.

Dans cette histoire, l'Hébertvillois Alain Tremblay est poursuivi par la localité de Métabetchouan-Lac-à-la-Croix, qui lui réclame une somme de 230 $ pour les frais d'entretien de la seule route publique qui mène à sa demeure.

Ils sont une vingtaine de citoyens dans cette situation, mais M. Tremblay est le seul à faire l'objet d'une poursuite.

Honoraires

L'automne dernier, le conseil municipal d'Hébertville s'est allié à la bataille juridique de son contribuable en acceptant de lui payer une partie des honoraires juridiques.

« Nous continuerons de nous battre, c'est une décision de principe qui fera jurisprudence. Si on avait accepté de s'asseoir et de négocier, on ouvrait la porte à une facturation continue et à d'autres sortes de situations du genre. Nous allons battre la "trail" », affirme la mairesse Lavoie.

À Métabetchouan-Lac-à-la-Croix, le maire Lawrence Potvin est extrêmement déçu de la position adoptée par l'administration Lavoie. Par l'entremise des avocats de la municipalité, il entend contester l'implication d'Hébertville.

« On aurait préféré entériner une décision intermunicipale plutôt que d'emprunter la voie des tribunaux. On est rendu loin, mais on n'arrêtera pas les procédures. Ça, c'est très clair! Nous défendrons l'intérêt de nos contribuables. Mais c'est malheureux que l'argent de la population serve à régler un litige pour la somme de 5000 $ que représentent les frais d'entretien », déplore le magistrat.

Depuis 1994

«Ce dossier dure depuis 1994 et le litige a été provoqué par la municipalité d'Hébertville, estime Lawrence Potvin. Lorsque les résidences touchées ont été construites, les propriétaires ont obtenu un permis de construction sans avoir eu l'obtention d'un droit de passage sur un lot forestier appartenant à un privé du secteur Lac-à-la-Croix. Si le propriétaire décide de bloquer le chemin de la Montagne qui se trouve sur son terrain, les citoyens concernés n'auront plus aucun accès à leur résidence.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer