La grève des services ambulanciers paraît inévitable

Les locaux de l'entreprise Ambulance Chicoutimi ont été... (Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Les locaux de l'entreprise Ambulance Chicoutimi ont été tapissés d'autocollants «En grève bientôt» pendant l'heure du dîner, mardi.

Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

Au lendemain d'un vote qui lui accorde unanimement le mandat de déclencher la grève illimitée au moment jugé opportun, les membres du Syndicat des paramédics du Saguenay-Lac-Saint-Jean (CSN) y sont allés d'un moyen d'action, mardi, sur l'heure du dîner, en apposant des autocollants dans les vitrines des entreprises SLN, de Chicoutimi, et Médilac, d'Alma, afin de faire connaître leur mécontentement au sujet du déroulement des négociations.

Des syndiqués à bord d'un autobus ont débarqué, pancartes et autocollants à la main, afin d'apposer de nombreux autocollants «En grève bientôt» dans les vitrines extérieures.

Selon Martin Harvey, président du syndicat, ce moyen d'action vise à dénoncer la lenteur, mais surtout le processus de négociations entrepris depuis que le ministre de la Santé Gaétan Barrette a décidé de modifier les façons de faire en impliquant les propriétaires d'entreprises privées dans les pourparlers. «Depuis les annonces faites par Gaétan Barrette, on se retrouve à la table de négociations avec des employeurs qui n'ont pas de mandat. Pourtant, ç'a toujours été l'État qui a payé pour engraisser les propriétaires d'entreprises ambulancières privées», explique M. Harvey.

Les ambulanciers sont sans convention collective depuis le 31 mars 2015.

M. Harvey a mentionné que la grève générale devrait être déclenchée autour du 20 janvier.

Contrairement aux autres années, la grève pourrait avoir du mordant, d'autant plus qu'un jugement récent rendu en 2015 par la Cour suprême du Canada dans Saskatchewan Federation of Labour c. Saskatchewan reconnaît le droit de grève comme étant un droit fondamental. En vertu des décisions rendues par le passé par la Commission des services essentiels, les ambulanciers devaient dispenser 100% des services en cas de grève générale.

Outre les paramédics du Saguenay-Lac-Saint-Jean, qui ont accordé un mandat de grève à 100% parmi les membres présents, leurs collègues de la région montréalaise ont voté en faveur de la grève dans une proportion de 98%.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer