Hausse de 10% des arrestations pour facultés affaiblies pendant les fêtes

L'Opération Vaccin était menée par tous les corps... (Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

L'Opération Vaccin était menée par tous les corps policiers du Québec, dont la Sûreté du Québec (SQ) et la Sécurité publique de Saguenay (SPS). Les policiers de Saguenay ont arrêté 24 personnes avec les facultés affaiblies par l'alcool, alors que deux autres conduisaient avec les facultés affaiblies par la drogue.

Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Patricia Rainville
Le Quotidien

Quarante-sept automobilistes ont été épinglés ivres au volant durant l'Opération Vaccin, dans les régions de la Côte-Nord et du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Seulement à Saguenay, 26 personnes ont été arrêtées pour conduite avec les facultés affaiblies, entre le 24 novembre et le 3 janvier.

À l'échelle provinciale, 1715 personnes ont été arrêtées. Ce nombre d'arrestations représente une hausse de plus 10% comparativement à l'an dernier.

L'Opération Vaccin était menée par tous les corps policiers du Québec, dont la Sûreté du Québec (SQ) et la Sécurité publique de Saguenay (SPS). Ici, 149 contrôles routiers ont été organisés. Seulement à Saguenay, sept opérations ont eu lieu.

Les policiers de Saguenay ont d'ailleurs arrêté 24 personnes avec les facultés affaiblies par l'alcool, alors que deux autres conduisaient avec les facultés affaiblies par la drogue.

Le bilan de l'Opération Vaccin fait état de 47 arrestations pour les régions de la Côte-Nord et du Saguenay-Lac-Saint-Jean, mais il n'a pas été possible d'obtenir les données précises pour la région.

Hausse de 10%

En tout, 2395 opérations policières ont été déployées à travers la province. La SQ précise que les contrôles routiers se poursuivront malgré la fin de l'Opération Vaccin.

La présence accrue des policiers sur les routes pourrait avoir contribué à cette augmentation des cas, selon la porte-parole de la SQ, Audrey-Anne Bilodeau. «On a aussi beaucoup de policiers, maintenant, qui sont formés pour détecter la présence de drogue au volant», a-t-elle expliqué en entrevue téléphonique avec La Presse canadienne.

La porte-parole espère que cette opération pourra sensibiliser les Québécois à cet enjeu.

«Une hausse comme ça de 10 pour cent, ça peut représenter aussi des collisions entraînant des blessures graves et des décès (...) Peut-être que les prochaines campagnes connaîtront une diminution, c'est ce qu'on souhaite chaque année», a-t-elle indiqué. Avec La presse Canadienn

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer