Le sentier du Relais des buttes divise citoyens et motoneigistes

Pour répondre aux demandes des citoyens se secteur... (Photo Le Quotidien Louis Potvin)

Agrandir

Pour répondre aux demandes des citoyens se secteur serait damé plus large afin d'y aménager une section pour le fatbike, la raquette et la marche.

Photo Le Quotidien Louis Potvin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

La problématique du sentier de motoneige qui mène au Relais des buttes de Saint-Félicien refait surface. Les bénévoles sont exaspérés et demandent à la Ville de trancher en prenant une décision.

Le rejet par les citoyens concernés des dernières propositions pour régler les problèmes de sécurité est la goutte d'eau qui a fait déborder le vase. «On dirait qu'il y a de la mauvaise foi. Chaque fois qu'on leur propose quelque chose, ils disent non. Jeudi, on leur a proposé un tracé qui ne passait plus sur le pont et évitait de traverser la voie ferrée comme ils nous l'ont demandé et ça ne marche toujours pas. Là, il va falloir que la Ville mette ses culottes», lance le vice-président responsable des sentiers, Yvon Dallaire.

Ce dossier traîne en longueur depuis plusieurs années. Des citoyens avaient signé une pétition pour que les motocross, les quads et les motoneiges ne passent plus dans le rang de la Rivière-aux-Saumons. Après avoir interdit le passage des quads et des motocross, la Ville s'était alors engagée à trouver une solution pour déterminer un tracé de motoneige. Rien n'a abouti.

Le comité de bénévoles qui représente les 575 membres du Relais des buttes a pris le taureau par les cornes et a essayé de trouver un terrain d'entente en début de saison. «En plus de régler le passage du pont, nous leur garantissons un sentier pour le fatbike, la raquette et la marche sur plus d'un kilomètre au Petit 2 avec une limitation de la vitesse à 30km/h et ils nous disent encore non. On accepte toutes leurs demandes et ça ne marche toujours pas», déplore pour sa part le président Magella Boily.

La section qui pose problème s'étale sur environ un kilomètre. Le Club propose de passer dans un champ à plus de 500 pieds de quatre résidences après avoir traversé sur la rivière aux Saumons dont l'épaisseur de la glace est sécuritaire. «Sinon, comme la loi le permet, la Ville devra décréter de passer sur la route à cet endroit avec une limite de vitesse. Ça se fait ailleurs dans d'autres municipalités. On passe même sur le pont de Normandin entre La Doré avec les ''vans''. Là on a une solution que nous trouvons équitable pour tout le monde, les citoyens devraient être raisonnables et accepter ou alors la Ville tranchera et ils vivront avec la décision», mentionne M. Dallaire.

Le Relais des buttes existe depuis 50 ans et représente une institution pour les motoneigistes. Les membres craignent sa mort si une entente ne survient pas. En effet, les adeptes de motoneige de Saint-Félicien ne pourront pas s'y rendre à moins de faire un détour de 40 km par La Doré. «Il y a des motoneigistes de Roberval et Chambord qui m'ont appelé pour me demander si la question du sentier était réglée. Je leur ai dit non. Ils ont dit qu'ils ne viendraient pas à cause du détour. Nous sommes le seul relais appartenant à un club et il n'y en a plus beaucoup des relais dans le secteur. Les gens aiment ça venir ici, mais il doit être accessible. Aussi, il ne faut pas oublier que la motoneige représente un gros apport économique dont une ville comme Saint-Félicien ne peut se passer», fait ressortir Magella Boily. La Corporation a investi 100 000$ au cours des dernières années dans ses installations.

Il a été impossible de joindre la Ville.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer