Élan de générosité pour une famille à la rue

L'alarme a été reçue à 2 h 51 et huit... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

L'alarme a été reçue à 2 h 51 et huit minutes plus tard, les pompiers étaient à l'oeuvre pour tenter de sauver la résidence. En tout, 11 sapeurs ont oeuvré contre l'élément destructeur.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Des amies d'une jeune famille baieriveraine dont la maison a brûlé dans la nuit de jeudi à vendredi ont sollicité l'aide de la population afin de venir en aide aux sinistrés. Toute la journée, elles ont sillonné la ville pour récolter les nombreux dons destinés aux parents et à leur enfant de huit mois.

Bianca Grenon et Laurie Tremblay ont décidé de faire appel à la générosité de la population parce qu'elles ont été très touchées par l'évènement.

« Ils ont tout perdu, explique Bianca Grenon. Leur maison est une perte totale, ils n'ont plus de jouets, plus de vêtements. Ils n'ont plus rien. Tout ce qu'ils ont sauvé, c'est leur vie, quelques cadeaux de Noël et une paire de souliers. Comme on est dans le temps des Fêtes, ils n'ont pas nécessairement les moyens de tout racheter tout de suite. »

« Si j'avais été dans leur situation, j'aurais aimé qu'on m'aide. Et avec un petit bébé, c'est difficile de se retrouver sans rien », ajoute Laurie Tremblay.

Mmes Grenon et Tremblay invitaient les Saguenéens à les contacter pour donner vêtements, jouets, argent et bons d'achat. Elles ont été très surprises du succès de leur initiative. En effet, les deux femmes mentionnent que leurs téléphones n'ont pas cessé de sonner pendant toute la journée de vendredi.

« Je suis très contente. Je ne m'attendais pas à ce que ça fonctionne autant que ça », mentionne Laurie Tremblay.

En une journée, elles ont amassé plusieurs bons d'achat pour les pharmacies et les épiceries. Elles ont également récolté un panier cadeau, de l'argent, de la nourriture, des vêtements, des jouets et une chaise haute pour le petit garçon.

« On a beaucoup de choses pour le bébé. On aimerait également récolter des vêtements pour la mère, parce qu'elle n'a vraiment rien », explique Bianca Grenon.

Par ailleurs, plusieurs personnes donnent des meubles, mais les deux femmes n'ont pas les moyens d'aller les chercher ou un endroit pour les entreposer. « Il faudrait de l'argent aussi, idéalement. Mais on ne peut pas forcer les gens à en donner », ajoute Mme Tremblay.

Onze pompiers

Selon Jean-Guy Frappier, chef aux opérations, ce sont les propriétaires eux-mêmes qui ont alerté les pompiers, après avoir été réveillés par le crépitement du feu dans le plafond. L'alarme a été reçue à 2 h 51 et huit minutes plus tard, les pompiers étaient à l'oeuvre pour tenter de sauver la résidence. En tout, 11 sapeurs ont oeuvré contre l'élément destructeur. À 5 h 20, le feu était maîtrisé.

Étant donné la force de l'incendie, la maison voisine a vu son revêtement extérieur endommagé par la chaleur.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer