La facture des Robervalois va augmenter

Guy Larouche... (Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Guy Larouche

Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

Même si le taux de taxes baisse de trois cents du 100 $ d'évaluation pour contrebalancer une hausse de 11 % de la valeur des résidences, le compte de taxes des Robervalois va augmenter en 2017.

En effet, pour une résidence évaluée à 162 281 $, le propriétaire va payer 2174 $, soit 121 $ de plus qu'en 2016. Malgré cette légère hausse, le maire Guy Larouche se montre satisfait. Il rappelle que les Robervalois payent beaucoup moins cher depuis que le conseil a été élu en 2013. « Nous l'avons donc diminué dans le présent mandat de 1,43 $ à 1,01 $, soit une baisse de 0,42 $, du jamais vu dans le monde municipal. Nous sommes maintenant parmi les plus bas au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Malgré une augmentation de la valeur foncière de la résidence unifamiliale moyenne, qui est passée de 130 203 $ en 2013 à 162 281 $ en 2017, le compte de taxes moyen est passé de 2397 $ à 2174 $, soit une baisse directe de 223 $ », a-t-il déclaré, lundi soir, lors de la présentation du budget.

Cet exercice pour 2017 atteindra une somme de 18 M$, soit une hausse de 2,8 % comparative à cette année. Outre cette baisse de 1,04 à 1,01 $ du 100 $ d'évaluation, le coût des services sont demeuré au même tarif. La taxe agricole a été abaissée au même taux que la taxe résidentielle. Le taux de taxes des entreprises et des industries restent le même respectivement, à 2,93 $ et 2,88 $ par tranche de 100 $ d'évaluation.

Parmi les dépenses qui ont augmenté, notons une somme de près de 200 000 $ en prévision des élections de novembre. Un montant de 83 000 $ a été ajouté pour le programme de crédit de taxes aux entreprises. De plus, une somme de 15 000 $ a été réservée pour créer le bureau de congrès avec Saint-Félicien et Alma. 

Pour ce qui est des revenus, la hausse provient des taxes foncières (500 000 $), édifices gouvernementaux (100 000 $) et quote-part au service d'incendie (79 000 $).

Beaucoup de projets en 2017

L'année 2017 sera chargée si tous les projets sur la table se concrétisent. La Ville a adopté un plan triennal d'immobilisation en vertu duquel les investissements prévus l'an prochain s'élèvent à 18,1 M$. « Les dossiers prioritaires pour la Ville de Roberval en 2017 demeureront la réfection du Centre sportif Benoît-Lévesque, la réfection du Centre culturel, la relocalisation du Centre d'archives vers le bâtiment du Centre historique et aquatique et la réalisation des travaux de la conduite de refoulement d'égout et des travaux d'aqueduc vers Val-Jalbert », a résumé le maire. Des travaux qui ne se réaliseront que si des subventions sont accordées.

Si ces projets se concrétisent tous, ils auront pour effet de gonfler la dette considérablement. En 2016, la dette nette se chiffrait à 10 M$. Une somme de 1,5 M$ a été prévue pour la rembourser, ce qui représente 9 % du budget. En 2018, les investissements seraient de 1,5 M$ tandis qu'il grimperait à 6,3 M$ en 2019. La phase 2 de la bordure lacustre, des travaux sur le boulevard Marcotte et l'aménagement du boulevard urbain sont au programme.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer