• Le Quotidien > 
  • Actualités 
  • > Rio Tinto s'expose à une amende pour avoir versé de l'acide dans le Saguenay 

Rio Tinto s'expose à une amende pour avoir versé de l'acide dans le Saguenay

Le Manoir du Saguenay de Rio Tinto Alcan.... (Archives Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais)

Agrandir

Le Manoir du Saguenay de Rio Tinto Alcan.

Archives Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La direction régionale du ministère de l'Environnement déclenche une enquête en vue d'éventuels recours pénaux contre Rio Tinto, après que l'entreprise ait déversé accidentellement une solution d'acide chlorhydrique dans la rivière Saguenay, mardi soir, à Jonquière.

«Même si les impacts sur l'environnement sont limités et que ça n'affecte pas la santé du public, nous avons décidé d'initier une enquête étant donné les circonstances de l'événement», indique laconiquement la responsable des communications Sophie Gauthier, du ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte aux changements climatiques.

Il n'a pas été possible d'en apprendre plus sur ces «circonstances» afin de «ne pas entraver l'enquête». Selon les infractions commises, la Loi sur la qualité de l'environnement prévoit dans ses dispositions pénales des amendes pouvant s'élever jusqu'à 3 M$ pour les personnes morales, beaucoup plus que les sanctions administratives pécuniaires pour lesquelles le maximum est de 10 000$. Mme Gauthier n'a pas pu préciser quelle situation s'appliquerait si les conclusions du ministère soulèvent la responsabilité de Rio Tinto.

L'équivalent d'un spa

Selon les données préliminaires, environ 1700 litres de solution se seraient retrouvés dans l'eau, l'équivalent d'un spa.

La multinationale explique que le déversement s'est produit durant le nettoyage des équipements de calcination de coke à l'Usine Arvida. L'opération d'entretien s'effectue selon les besoins et nécessite une solution à faible pH. Le produit n'est pas «purement» de l'acide.

«Nous sommes dans un milieu industriel, nous devons utiliser des substances industrielles, accorde la porte-parole Xuân-Lan Vu. C'est une méthode de nettoyage commune qui a été appliquée.» Elle ajoute que la solution a été diluée trois fois, lors de son cheminement dans l'environnement, en passant par le réseau de drainage et en rejoignant «le fort débit» de la rivière.

Rio Tinto a avisé les autorités gouvernementales dès la constatation de l'incident, assure Mme Vu, et la compagnie continuera de collaborer avec elles. «Ce n'était pas prévu que la solution se retrouve dans le réseau de drainage. Nous menons notre propre analyse à l'interne pour comprendre ce qui s'est passé. On ne souhaite pas que ce genre d'événement se produise.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer