Le maire de Saint-Prime invite BlackRock à changer ses plans

Le maire de Saint-Prime, Lucien Boivin, aimerait bien... (Photo Le Quotidien, Louis Potvin)

Agrandir

Le maire de Saint-Prime, Lucien Boivin, aimerait bien que la minière BlackRock réalise son projet d'usine de transformation sur le territoire de la MRC du Domaine-du-Roy.

Photo Le Quotidien, Louis Potvin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabelle Tremblay
Le Quotidien

«Je ne sais pas si je rêve en couleur, mais même si l'on dit que tout est réglé, il y a encore tellement de temps avant que ça se concrétise. Ça ne se fera pas avant plusieurs années. Pour nous, il s'agirait d'un magnifique créneau de développement. C'est un projet porteur pour l'avenir.»

Le maire de Saint-Prime, Lucien Boivin, souhaite que le vent tourne. Il est convaincu qu'il n'est pas trop tard pour que le projet d'usine de transformation de la minière BlackRock se réalise sur le territoire de la MRC du Domaine-du-Roy, malgré l'annonce officielle entourant l'implantation de l'usine à Saguenay.

«Je ne crois pas que le projet puisse être ficelé d'une façon définitive parce qu'il reste encore beaucoup trop d'imprévus dans ce dossier, dont le transport jusqu'à Grande-Anse qui n'est pas encore attaché. On sait très bien qu'un projet de cette envergure peut demander des années et des années pour se mettre en force. Ce n'est pas encore en marche», affirme l'élu.

Le premier choix

Lucien Boivin rappelle qu'il a été l'un des premiers élus de la région à solliciter la direction de BlackRock pour que son usine de deuxième transformation s'implante sur le territoire de la MRC du Domaine-du-Roy. C'était en 2013.

Initialement, Saint-Prime était un territoire potentiel, mais au terme de démarches effectuées par les élus du territoire, il rappelle que c'est plutôt en terre chambordaise que l'usine aurait pu être implantée, dans le Parc nordique. Le projet avait l'aval de la MRC et de la communauté de Mashteuiatsh.

Avantages

Le maire de Saint-Prime est convaincu que la MRC du Domaine-du-Roy était le meilleur joueur pour accueillir cette industrie.

«C'est sur le bord de la route qui mène à Trois-Rivières, où l'on retrouve un port d'embarquement. La voie ferroviaire est également présente. Malheureusement, nous allons regarder le train passer et la déception est bien présente. Il aurait été agréable d'en être partie prenante.»

La CCISF salue la venue éventuelle à Grande-Anse

La Chambre de commerce et d'industrie Saguenay-Le-Fjord (CCISF) salue l'arrivée de la compagnie BlackRock sur son territoire.

L'organisation accueille avec enthousiasme la venue éventuelle du projet sur le site de Port Saguenay. Elle appuie sa concrétisation et estime que la Ville et Promotion Saguenay ont fait preuve de proactivité dans ce dossier.

« Ce projet est porteur pour toute la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean ainsi que pour Chibougamau et Chapais. Il bénéficiera aussi aux générations futures de travailleurs », indique la président de l'organisme, Carl Côté.

« Il aura des retombées économiques pour toute la région pendant la durée de vie de la mine qui est actuellement évaluée à plus de 50 ans. L'usine à Saguenay va permettre une deuxième transformation et l'ensemble du projet créera 1000 emplois directs et indirects », poursuit-il.

La CCISF estime que les conditions d'accueil du projet sont favorables.

« Les démarches de l'entreprise sont faites dans le respect des normes environnementales. Le projet utilisera du gaz naturel et de l'hydroélectricité au lieu du charbon. BlackRock sera donc l'un des producteurs les plus verts au monde. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer