Plusieurs gros dossiers prévus en avril

Le dossier de Luc Hamel, accusé d'avoir assassiné... (Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Le dossier de Luc Hamel, accusé d'avoir assassiné avec une arme blanche Sandra Fortin, le 16 mars 2016 à Jonquière, a été reporté aux termes des assises criminelles du 6 avril.

Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les juges de la Cour supérieure du Québec ne devraient entendre aucun dossier criminel dans le district judiciaire de Chicoutimi à l'hiver 2017.

Dès le début du mois d'avril, les procureurs de la Couronne et les avocats de la défense devraient cependant être en mesure de fixer des dates de procès devant jury pour le présumé meurtrier Luc Hamel, ainsi que Jean-Philippe Blanchette, Carl Lussier, Jonathan Ouellet et un enseignant.

Le juge Raymond W. Pronovost, de la Cour supérieure du Québec, a participé à une visioconférence, jeudi après-midi, au Palais de justice de Chicoutimi.

Le dossier de Luc Hamel, accusé d'avoir assassiné avec une arme blanche Sandra Fortin, le 16 mars 2016 à Jonquière, a été reporté aux termes des assises criminelles du 6 avril. Il s'agit d'une accusation de meurtre au premier degré, qui entraînerait avec un verdict de culpabilité l'emprisonnement à vie sans possibilité d'une libération avant 25 ans.

Les parties étaient en mesure de fixer immédiatement une date de procès devant jury, mais Me Dominic Bouchard, en défense, entend produire une expertise psychiatrique en janvier.

Le juge Pronovost a préféré remettre à avril afin de laisser le temps à Me Jean-Sébastien Lebel, de la Couronne, de prendre connaissance du rapport et de commander lui aussi une expertise si nécessaire.

Jean-Philippe Blanchette est quant à lui accusé de conduite avec les facultés affaiblies causant la mort de sa conjointe en août 2014, lorsque le Jeep qu'il conduisait a basculé dans un sentier.

Me Luc Tourangeau demandera à un expert d'examiner le fonctionnement ou l'utilisation de l'appareil de détection d'alcool et que cela pourrait amener Me Lebel à vouloir faire une contre-expertise. La défense a déjà fait valoir qu'elle voudrait déplacer le tribunal sur les lieux de l'accident.

Concernant un enseignant d'une école primaire, qui aurait commis des voies de fait sur six de ses élèves, le dossier a été reporté au 6 avril. Des documents ont été transmis à un expert, qui ne pourra faire de rapport avant février ou mars. De plus, les enquêteurs au dossier sont retenus à l'extérieur de la région en janvier et février.

Finalement, Jonathan Ouellet a d'abord mis un terme au mandat de Me Louis Belliard et a ensuite annoncé qu'il se représentera lui-même, sauf lors du témoignage de la présumée victime. Cette partie sera confiée à un avocat.

En 2015, Ouellet, avec un complice, est accusé d'avoir enlevé le copain de son ex-conjointe, d'agression sexuelle (pour lui avoir percé le prépuce avec un couteau) et de vol qualifié, d'extorsion et de complot. Il avait déjà été condamné pour un dossier similaire en 2006.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer