Facultés affaiblies au volant: Saguenay au premier rang

Un barrage routier pour intercepter les conducteurs sous... (Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Un barrage routier pour intercepter les conducteurs sous l'influence de l'alcool ou de drogues.

Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pascal Girard
Le Quotidien

Saguenay est arrivé au premier rang en 2015 des régions métropolitaines de recensement au Québec pour le taux de conduite avec les facultés affaiblies.

Ainsi, il y a eu 217 cas de facultés affaiblies déclarés par la police l'an dernier - incluant l'alcool et la drogue - par tranches de 100 000 habitants pour la RMR de Saguenay contre 203 à Trois-Rivières, 181 à Gatineau (excluant Ottawa), 165 à Québec et 145 à Montréal. La moyenne provinciale s'élève à 184 et celle nationale se situe à 201.

C'est ce que révèlent des données publiées mercredi par Statistique Canada.

Toutefois, l'analyse fournie ne permet pas de déterminer si la statistique s'explique par une plus forte présence réelle de chauffeurs en état d'ébriété à Saguenay ou si le nombre de cas est plus élevé en raison d'une plus forte présence policière ou d'un plus grand nombre d'opérations. «Les différentes façons dont les services de police traitent les délits de la route peuvent avoir une incidence sur les statistiques déclarées par la police», est-il mentionné sur le site de Statistique Canada en guise d'avertissement.

Le président de la Commission de la sécurité publique et incendie à Saguenay, Carl Dufour, arrive au même constat. «Il n'est pas possible d'analyser ces chiffres», a indiqué le conseiller lorsque rencontré dans le cadre de la séance de consultation publique sur le schéma de couverture de risques. Carl Dufour a ajouté que ce n'est pas nécessairement lors des barrages routiers que le plus grand nombre de personnes sont arrêtées.

122 accidents mortels

«Du nombre total d'affaires de conduite avec facultés affaiblies, 122 ont causé la mort et 596 ont causé des lésions corporelles», détaille Statistique Canada.

Par ailleurs, les taux les plus élevés se trouvent dans les Territoires du Nord-Ouest (1211) et au Yukon (1210). Du côté positif, l'Ontario arrive très loin devant avec un taux de 111 cas par 100 000 habitants. La donnée est particulièrement frappante dans la région de la capitale nationale, alors que le taux est de 181 à Gatineau et de 82 de l'autre côté de la rivière à Ottawa.

Récidivistes

Les chiffres révèlent également une assez importante part de récidivistes de l'alcool au volant. «Au moins une personne sur six (16%) accusée de conduite avec facultés affaiblies en 2014-2015 avait déjà été accusée de ce même crime au cours des 10 années précédentes», précise Statistique Canada.

Moins de cas dans les grandes villes

Les données utilisées par l'enquête se limitent à celles des RMR et ne contiennent pas les autres municipalités. Ainsi, seuls les chiffres pour Saguenay sont disponibles dans la région. «La moitié des affaires de conduite avec facultés affaiblies déclarées par la police en 2015 sont survenues dans l'une des 33 régions métropolitaines de recensement (RMR) du pays. Cette proportion est inférieure à la proportion de Canadiens qui habitaient dans une RMR au cours de cette même année (environ sept sur 10)», poursuit le document. Les raisons avancées pour expliquer cette situation sont les distances à parcourir souvent plus longues et l'offre de modes de transport alternatifs, comme le transport en commun, plus limitée. Il y a aussi le simple fait que plus de gens à l'extérieur des grandes villes possèdent des voitures.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer