Litige de la route de la Montagne à Métabetchouan: les DG se parleront

Un litige entourant les coûts relatifs au déneigement... (Le Progrès-Dimanche, Gimmy Desbiens)

Agrandir

Un litige entourant les coûts relatifs au déneigement de la route de la Montagne oppose Métabetchouan-Lac-à-la-Croix et Hébertville. Les maires et directeurs généraux des deux municipalités tenteront de s'entendre lors d'une rencontre qui aura lieu mercredi.

Le Progrès-Dimanche, Gimmy Desbiens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien

Une rencontre impliquant les maires et les directeurs généraux des municipalités de Métabetchouan-Lac-à-la-Croix et Hébertville aura lieu mercredi, avec pour objectif d'en arriver à un règlement concernant un litige sur fond de déneigement.

Depuis des années, les deux localités se querellent au sujet des coûts d'entretien de la route de la Montagne. Son statut de route locale de troisième niveau fait en sorte que la municipalité n'est pas obligée de dispenser le service de déneigement en hiver. La plus importante portion du chemin étant située sur le périmètre de Métabetchouan-Lac-à-la-Croix, les citoyens ont accepté de payer une taxe spéciale de 230$ par année pour que les services municipaux déblaient la chaussée l'hiver. Or, une vingtaine de citoyens d'Hébertville habitent aussi cette route secondaire et l'empruntent régulièrement. L'administration municipale estime qu'Hébertville devrait donc assumer une partie des coûts. Plusieurs scénarios ont été présentés par Métabetchouan-Lac-à-la-Croix à sa voisine au fil des ans, mais tous ont été refusés. Le maire, Lawrence Potvin, explique que devant les «refus obstinés» de la municipalité limitrophe, Métabetchouan-Lac-à-la-Croix n'a eu d'autre choix que d'appliquer la tarification spéciale à tous les Hébertvillois.

«On a pris les grands moyens pour régler ce dossier-là. Les citoyens ont refusé de payer sous prétexte que ça ne les concernait pas», explique le magistrat. Hébertville a pris fait et cause pour un citoyen dans ce dossier. Pour tenter d'éviter que le litige aboutisse devant le tribunal, les deux municipalités ont accepté de s'asseoir autour d'une même table pour discuter.

«On a adopté une résolution au conseil en faveur d'un règlement hors cour. On a toujours eu de bonnes relations avec Hébertville et on espère qu'on va pouvoir s'entendre», conclut Lawrence Potvin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer