Un troupeau de caribous en baisse de 54 % au Nord

La population de la plus grande harde de caribous migrateurs du Québec, le... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La population de la plus grande harde de caribous migrateurs du Québec, le troupeau de la rivière aux Feuilles, situé dans le Nord québécois, a connu une baisse majeure de 54 % en cinq ans. Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) estime la situation préoccupante et attribue ce déclin à la détérioration de l'habitat du caribou, à la chasse et à la prédation.

Le MFFP a dévoilé ces données vendredi, par voie de communiqué, à 17 h 30. Le dernier inventaire aérien effectué par le ministère, du 28 juillet au 2 août 2016, a permis d'estimer la population de caribous à 199 000 individus à la suite d'analyses approfondies. L'intervalle de confiance de l'inventaire est de 8 %, « ce qui surpasse la cible de précision de ce genre d'inventaire faunique », indique-t-on.

Les précédents inventaires, réalisés en mai et juillet 2011, estimaient le troupeau à 430 000 caribous. Le déclin de la population est attribuable au faible taux de survie des faons, des femelles et des mâles. « La diminution de la condition physique due à la détérioration de son habitat, la chasse et la prédation par le loup et l'ours noir sont les principales causes de mortalité de cette population de caribou », conclut-on.

Le ministère poursuit des travaux de recherche sur les troupeaux de caribous migrateurs du Nord québécois en collaboration avec le groupe de recherche Caribou Ungava. « Un plan de gestion est en cours d'élaboration afin de mettre en oeuvre toutes les mesures nécessaires pour préserver le troupeau », ajoute le ministère.

Chasse

Lors de travaux de classification automnale, en 2015, le ministère avait estimé la population de caribous à 332 000. Des mesures avaient alors été prises pour limiter la chasse sportive du caribou dans le nord du Québec pour la saison 2016-2017.

Dans les dernières années, le déclin du troupeau de la rivière aux Feuilles avait été déclaré inquiétant par des spécialistes de l'Université Laval. Sa situation rappelle celle de l'autre grande harde québécoise, le troupeau de la rivière George. Sa population s'est effondrée dans les 20 dernières années.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer