Bonne rencontre avec le ministre sur la forêt

Guy Larouche, maire de Roberval, Normand Beaudoin, maire de... (Photo courtoisie)

Agrandir

Guy Larouche, maire de Roberval, Normand Beaudoin, maire de La Tuque, Gilles Potvin, maire de Saint-Félicien, Luc Blanchette, ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Richard Hébert, maire de Dolbeau-Mistassini, Rénald Bernier, maire de Saint-Pascal, Benoit Lauzon, maire de Thurso, Robert Coulombe, maire de Maniwaki et Yves Montigny, conseiller municipal de Baie-Comeau, ont discuté pendant une heure des enjeux de l'industrie forestière.

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

Les membres du Comité sur la forêt de l'Union des municipalités du Québec (UMQ) ont discuté avec le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Luc Blanchette.

Ils sont satisfaits de la rencontre qu'ils ont eue, car ils ont obtenu des engagements de la part du ministre quant à sa volonté d'assurer la vitalité économique des communautés forestières sur l'ensemble du territoire.

« Le ministre s'est montré sensible aux réalités et aux enjeux spécifiques des quelque 220 municipalités québécoises dont l'économie dépend du secteur forestier. Nous saluons son ouverture et son écoute et réitérons notre engagement à continuer de travailler étroitement avec le gouvernement et l'ensemble des partenaires forestiers afin de stimuler la croissance de nos communautés forestières », a déclaré Gilles Potvin, maire de Saint-Félicien et membre du comité.

« Je l'ai trouvé très solide, en pleine possession de ses dossiers. Je lui ai dit que c'était bien de rassurer les élus, mais qu'il devait aussi rassurer l'industrie. Pour Dolbeau-Mistassini, l'industrie forestière, c'est notre pain et notre beurre. Son ouverture est encourageante, mais il reste du travail à faire », a mentionné le maire de Dolbeau-Mistassini, Richard Hébert, qui assistait à la rencontre.

Les discussions ont porté sur les négociations entourant un nouvel accord sur le bois d'oeuvre entre le Canada et les États-Unis. Les membres du Comité sur la forêt ont salué la décision du gouvernement du Québec de mettre sur pied un programme de garanties de prêt pour les entreprises touchées par le litige sur le bois d'oeuvre. Les élus ont également convenu, avec le ministre, de mettre en place un plan d'action conjoint pour faire reconnaître les spécificités forestières du Québec dans le cadre des pourparlers entre Ottawa et Washington.

Il a été aussi question de la nouvelle limite nordique et son impact sur la capacité forestière régionale, le rétablissement du caribou forestier, l'intensification de la production sylvicole et l'avenir de la filière feuillue dans le contexte de la transaction Louisiana/Norbor.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer