Un nouvel inventaire de caribous demandé

Jacques Asselin demande à Québec de démontrer au... (Archives Le Quotidien, Louis Potvin)

Agrandir

Jacques Asselin demande à Québec de démontrer au fédéral que le caribou forestier ne semble plus menacé et de réaliser d'autres inventaires pour s'en assurer.

Archives Le Quotidien, Louis Potvin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

La municipalité de La Doré demande au gouvernement du Québec de démontrer au gouvernement fédéral que le caribou forestier ne semble plus menacé et de réaliser d'autres inventaires pour s'en assurer.

« C'est la volonté que nous avons et la municipalité appuie en ce sens le Comité forêt de l'UMQ. Nous avons eu une rencontre avec des sous-ministres du ministère et leur avons fait une présentation de l'état de situation du caribou selon les inventaires qui ont été faits. Il y a des secteurs où il y a eu hausse du nombre d'individus. Il faut donc se pencher sur la question et tenir compte de la volonté des localités », mentionne le maire Jacques Asselin.

Proposition bien accueillie

Ce dernier affirme que les fonctionnaires ont bien accueilli la proposition faite par les membres du comité qui est composé de maires, de syndiqués et de gens de l'industrie. D'autres rencontres sont à prévoir.

Gilles Potvin, le maire de Saint-Félicien, était présent à cette rencontre.

« Il y a de l'ouverture. Nous allons faire la même présentation et la même demande au ministre (Luc) Blanchette demain (aujourd'hui). Il faut éclaircir le réel statut du caribou », a-t-il mentionné.

Selon les inventaires réalisés par le gouvernement, dans le secteur Pipmuacan (nord du Saguenay-Lac-Saint-Jean) inventorié en 1999 et en 2012, la population est passée de 116 à 247 caribous, une hausse de 83 %. Pour les secteurs des rivières Manicouagan et Toulnustouc (zone sud), l'inventaire a eu lieu en 2003 et en 2009 et la population a augmenté de 144 à 277 caribous.

« Nous, on pense que comme il y a eu de l'aménagement intensif de manière durable, cela a favorisé la croissance du nombre de caribous. C'est pour cette raison qu'il faut faire des inventaires plus souvent et raffiner les analyses pour en avoir le coeur net. Aussi, j'ai demandé à ce que Forêt modèle du Lac-Saint-Jean regarde ce qui s'est fait dans les pays scandinaves comme études sur le caribou forestier », informe Jacques Asselin.

Fausse alerte

Selon le maire de La Doré, la menace pour le caribou forestier est donc « une fausse alerte qui a généré une combinaison d'actions responsables de nombreuses pertes d'emplois, des dépenses inutiles, de l'incertitude économique, de la morosité, en plus de créer un frein à l'investissement et à l'innovation ».

Dans ce contexte, il juge inutile de mettre en place d'autres mesures de protection.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer