Hypothèques: le nombre d'avis en hausse

Le préavis d'exercice, mieux connu comme «l'avis de... (Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Le préavis d'exercice, mieux connu comme «l'avis de 60 jours», est la première procédure qu'entreprend un prêteur hypothécaire afin de faire valoir sa garantie.

Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

C'est au Saguenay-Lac-Saint-Jean que le pourcentage de préavis d'exercice a le plus augmenté entre 2015 et 2016. Le préavis d'exercice, mieux connu comme «l'avis de 60 jours», est la première procédure qu'entreprend un prêteur hypothécaire afin de faire valoir sa garantie. Et les délaissements de propriétés ont eux aussi augmenté.

Entre décembre 2015 et novembre 2016, un total de 376 préavis ont été émis, soit une augmentation de 21% par rapport aux douze mois précédents. Dans la province en entier, on dénote pourtant une baisse de 7% du nombre de préavis d'exercice.

Et si la situation en 2015 du nombre de délaissements de propriétés était la pire au cours des 15 dernières années dans la région, celle de 2016 fait encore moins bonne figure. Il y a eu 127 délaissements de maison au cours des 12 derniers mois, une hausse de 6% par rapport aux douze mois précédents.

«On peut penser qu'éventuellement le nombre de délaissements va augmenter encore puisque le nombre de préavis a augmenté. Ce n'est pas toujours tout de suite après la période de 60 jours que le prêteur agit, explique l'économiste Joannie Fontaine, de la firme JLR. Le fait que ce soit long pour vendre une maison peut aussi faire augmenter le nombre de délaissements. Quand tu ne réussis pas à retrouver le montant que tu as investi, c'est difficile de payer ta dette.»

Dans la RMR de Saguenay, une maison unifamiliale se vendait en moyenne en 148 jours en 2016, soit 19 jours de plus qu'en 2015.

Dans la province en entier, on dénote une hausse de 17% des délaissements de maison. Toutefois, c'est l'an dernier que la région semble avoir effectué son plus important bond, ce qui pourrait expliquer ce 6% de hausse. «On parle de sept maisons de plus qui ont été délaissées. Ce sont de petits chiffres. C'est presque aléatoire», estime l'économiste.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer