Entretien de la route 155: Couillard interpelle le ministre Lessard

Le niveau de déneigement de la route 155... (Photo Le Nouvelliste, Audrey Tremblay)

Agrandir

Le niveau de déneigement de la route 155 Nord a été modifié de La Tuque jusqu'au kilomètre 185.

Photo Le Nouvelliste, Audrey Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

Philippe Couillard a demandé au ministre des Transports, Laurent Lessard, de revoir le niveau d'entretien de la route 155 entre Lac-Bouchette et La Tuque pour la rendre plus sécuritaire.

«Ça me faisait penser à l'intervention que nous avons dû faire pour la route du parc (des Laurentides). J'ai dit à Laurent Lessard ''regarde ça encore et tient compte de la particularité de ce tronçon de route là qui est majeur et isolé''. Je veux qu'on s'assure de la sécurité des voyageurs. Je suis certain que nous allons avoir des nouvelles bientôt», a-t-il répondu lorsque questionné sur le sujet.

Le député de Roberval considère que le caractère de la 155 nécessite un entretien optimal de niveau 1 et non un déneigement partiel de la chaussée (niveau 2) comme en a décidé le ministère des Transports.

Philippe Couillard a très bien saisi les demandes formulées par les usagers et les maires du secteur. Sans mettre de la pression sur son ministre, sa demande semble assez ferme pour que «les arguments qui seront apportés pour me convaincre de maintenir l'entretien à un niveau 2 devront être très solides», a-t-il laissé sous-entendre.

Le maire de Roberval, Guy Larouche, se réjouit de cette prise de position. «Nous avons eu un bon échange sur le sujet ce matin (lundi) et monsieur Couillard a bien saisi nos arguments et il souhaite un changement dans l'entretien. Pour ma part, je considère que c'est essentiel pour assurer la sécurité des usagers.»

L'industrie forestière

Philippe Couillard a répété que son gouvernement en faisait suffisamment pour soutenir l'industrie forestière.

«On continue à soutenir l'innovation en foresterie. Le grand défi pour l'instant, c'est la question du bois d'oeuvre et là nous sommes au maximum de notre capacité avec la nomination de monsieur Raymond Chrétien, le gouvernement fédéral et avec le géant américain. La nouvelle donne de l'élection de monsieur Trump, c'est clair que ça nous met dans une situation très incertaine. Pour moi, c'est l'enjeu économique le plus important au Québec d'où l'importance de diversifier nos marchés et de développer de nouveaux produits pour nous libérer de cette prison avec les Américains. J'ai bonne confiance que le bon sens va prévaloir. Vous savez, les entrepreneurs américains aiment ça utiliser du bois canadien pour leur construction. Il y a un gros boom actuellement, je suis certain que monsieur Trump ne veut pas le ralentir.»

Palais de justice de Roberval

Concernant le projet de construction du nouveau Palais de justice de Roberval, Philippe Couillard n'a pas été très précis quant au début de la construction. «J'en ai parlé avec le maire aujourd'hui. Le dossier suit son cours. Toutes les étapes se sont développées sans anicroche. Ça se passe très bien, c'est un dossier qui est bien positionné.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer