L'Anse-Saint-Jean isolée: 30 heures sans électricité

Le maire Lucien Martel a fait appel à... (Photo Le Quotidien, Laura Lévesque)

Agrandir

Le maire Lucien Martel a fait appel à la Sécurité civile du Québec afin d'obtenir des groupes électrogènes afin de parer à la baisse du niveau des réservoirs d'eau potable.

Photo Le Quotidien, Laura Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

La population de L'Anse-Saint-Jean a subi les inconvénients de la tempête de jeudi dernier puisqu'elle aura été 30 heures privée d'électricité.

Hydro-Québec a été en mesure de rétablir le service vers 15h vendredi après-midi après que la population et les commerces aient été privés également des communications téléphoniques autant sur le réseau cellulaire que sur le service traditionnel.

En raison de la situation qui a perduré au-delà des échéanciers de réparation prévus, le maire Lucien Martel a même fait appel à un entrepreneur en électricité mandaté pour installer un groupe électrogène afin d'assurer l'approvisionnement en eau potable en raison de la baisse du niveau des réservoirs. Vers midi vendredi, il ne restait que l'équivalent d'une heure de consommation.

M. Martel a déclaré que la population a vécu des heures pénibles puisque depuis 9 h jeudi matin, elle était privée de services majeurs. «On a passé la nuit à s'occuper de nos aînés de la résidence L'Habitat et la Maison des aînés pour personnes en légère perte d'autonomie. Ces dernières n'ont rien pour se faire à manger sur place. On est isolés, mais une chance qu'il ne fait pas froid à l'extérieur», a déclaré M. Martel.

En ce qui a trait aux communications cellulaires avec le village, elles n'ont pu être assurées que par le système de batteries logées dans le clocher de l'église pour des situations d'urgence. Le réseau de Déry Télécom était lui aussi en panne vendredi.

Du côté de la Sûreté du Québec, une auto-patrouille était en poste en permanence près de l'hôtel de ville afin d'assurer les communications téléphoniques en cas d'urgence pour les soins de santé, incendies, etc.

À la direction régionale de la Sécurité civile, Pierre Dassylva a mentionné qu'un premier appel de la municipalité est entré vers 23 h jeudi soir et que vers 2 h dans la nuit, le réseau de télécommunications est tombé en panne. «J'ai mobilisé le CIUSSS et la SQ pendant la nuit, mais la température à l'intérieur des résidences pour personnes âgées est encore supportable, de sorte qu'on n'a pas eu besoin de déplacer des personnes», a affirmé M. Dassylva en matinée vendredi. Une conseillère en sécurité civile était également sur place.

Chez Hydro-Québec, le porte-parole, Guy Morency, a mentionné que la société d'État faisait face à des bris majeurs sur les lignes entre Petit-Saguenay et L'Anse-Saint-Jean. À partir de 7 h vendredi matin, huit équipes de travailleurs étaient à l'oeuvre accompagnées d'élagueurs pour rétablir le service et dégager les lignes des arbres ou branches d'arbres ayant causé des bris.

M. Morency a expliqué l'arrivée tardive des équipes par le fait que plusieurs pannes sont survenues au Lac-Saint-Jean, ce qui a mobilisé plusieurs travailleurs. Ces derniers ont dû prendre également une période de repos avant d'être dirigés vers L'Anse-Saint-Jean.

Il va sans dire que la panne électrique a entraîné la fermeture de l'école du Vallon de Petit-Saguenay et l'école Fréchette de L'Anse-Saint-Jean.

Le Mont-Édouard ouvert

La panne électrique qui a affecté L'Anse-Saint-Jean a peut-être eu pour conséquence d'entrainer l'annulation du lancement de la saison touristique hivernale des cinq municipalités du Bas-Saguenay prévue vendredi matin, mais ne devrait pas empêcher l'ouverture de la saison de la Station de ski du Mont-Édouard.

En entrevue vendredi midi alors que la panne perdurait, Roger Dallaire, directeur du développement à la station de ski, a mentionné que la pente familiale est recouverte de plus de 70 centimètres de neige jusqu'à mi-montagne tandis que d'autres sont prêtes à recevoir les skieurs à la suite de la mise en fonction des canons à neige ces derniers jours. Environ 60 centimètres de neige naturelle sont tombés dans le secteur de la montagne.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer