Policier tué à Lac-Simon: aucune accusation ne sera portée

Thierry LeRoux, un policier de 26 ans qui... (Photo tirée de Facebook)

Agrandir

Thierry LeRoux, un policier de 26 ans qui avait étudié en techniques policières au Collège d'Alma, a été tué le 13 février à la suite d'une intervention qui a mal tourné dans une résidence de Lac-Simon.

Photo tirée de Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
La Presse Canadienne

Aucune accusation ne sera portée dans le dossier du meurtre d'un jeune policier tué par un suspect s'étant ensuite enlevé la vie, en février dernier, dans la communauté autochtone de Lac-Simon, près de Val-d'Or, en Abitibi.

Le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) a ainsi annoncé, mercredi, qu'après examen du rapport produit par la Sûreté du Québec dans le cadre de l'enquête indépendante menée dans ce dossier, il conclut que les policiers du Service de police Lac-Simon impliqués dans l'incident n'ont commis aucun crime.

Thierry LeRoux, un policier de 26 ans qui avait étudié en techniques policières au Collège d'Alma, a été tué le 13 février à la suite d'une intervention qui a mal tourné dans une résidence de Lac-Simon. Accompagné par un autre collègue, il avait été appelé à se rendre sur place en raison d'une querelle quand Anthony Raymond Papatie l'a abattu, pour ensuite s'enlever la vie. Le jeune policier était à l'emploi de la police de Lac-Simon depuis seulement six mois.

Deux coups de feu

Le DPCP précise que «l'homme a tiré deux coups de feu dans le dos du policier». Après avoir entendu ces coups de feu, le collègue de Thierry LeRoux avait tenté de communiquer avec lui avec une radio portative. Il a entendu une voix dire: «chus mort». Il s'est alors rendu dans l'escalier où il a vu son collègue couché à plat, sans signe de vie.

L'autopsie précise que le décès du policier est attribuable aux blessures mortelles causées par l'un des projectiles, indique le DPCP.

À 22 h 28, le tireur a annoncé sur son compte Facebook qu'il venait de tuer un policier, puis il s'est enlevé la vie en retournant son arme contre lui. L'analyse des substances prélevées lors de l'autopsie d'Anthony Raymond Papatie indique un taux d'alcool de 27mg/100 ml.

«En conclusion, considérant l'ensemble de la preuve, le DPCP est d'avis que les policiers du Service de police Lac-Simon impliqués dans cet événement n'ont commis aucune infraction criminelle», est-il écrit dans un communiqué.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer