Aéroport de Saint-Méthode: la piste rénovée inaugurée

Mario Fortin et Richard Hébert étaient très heureux... (Photo Le Quotidien, Louis Potvin)

Agrandir

Mario Fortin et Richard Hébert étaient très heureux d'inaugurer la nouvelle piste de l'aéroport de Saint-Méthode,après des travaux qui ont nécessité un investissement de 2,9 millions$.

Photo Le Quotidien, Louis Potvin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

Avec une piste d'atterrissage réparée, l'aéroport de Saint-Méthode peut maintenant accueillir l'avion-ambulance du gouvernement et souhaite attirer de nouvelles entreprises.

«Il y a des opportunités avec le Plan Nord d'accueillir des entreprises qui transportent des employés. Nous avons des entreprises qui le font et c'est un créneau d'avenir. On ne veut pas entrer en compétition avec les autres aéroports de la région, mais miser sur nos forces. Avec une nouvelle piste, ça va ouvrir des portes, j'en suis persuadé», a mentionné le président de la régie intermunicipale de l'aéroport Dolbeau-Mistassini-Normandin-Saint-Félicien, Mario Fortin, lors de l'inauguration de cette piste.

Les travaux de 2,9 M$ sont maintenant exécutés. Ils ont permis l'excavation, le nivelage et l'ajout de matériel pour relever la piste de 1,5 km de long par 30 mètres de large. Un liant d'imprégnation a été placé pour en améliorer la structure. Puis une couche d'asphalte de 80 millimètres a été déposée. La durée de vie de l'ouvrage est estimée à 25 ans.

Le maire de Dolbeau-Mistassini, Richard Hébert, était très heureux de cette inauguration. «J'ai poussé fort pour que les travaux se fassent lors de mon élection. Dans ma candeur et mon optimisme, je pensais que ça serait facile, mais ç'a été plus compliqué. C'est un bonheur immense pour moi de pouvoir dire que l'avion-ambulance peut maintenant atterrir. La rapidité d'évacuation, c'est crucial dans les cas urgents. On ne sait jamais quand on peut en avoir besoin. Et dire que c'est grâce à nos bleuets que nous avons pu faire ces travaux», a-t-il affirmé.

En effet, comme la régie gère une bleuetière qui ceinture les installations, les revenus des dernières années ont permis de payer les travaux. Ils sont évalués à environ 300 000$ par année. La bleuetière a enregistré une récolte record de 1,9 million de livres en 2016.

«Nous n'avons reçu aucune aide financière des gouvernements à ce jour. On attend depuis un an une réponse de Québec, mais comme la piste était dans un état critique, on ne pouvait plus attendre. On espère toujours obtenir de l'aide, on attend un signal de notre député», a déclaré Mario Fortin.

La Régie pourrait investir 2 M$ dans le futur afin de refaire le tarmac et construire une nouvelle aérogare.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer