• Le Quotidien > 
  • Actualités 
  • > Bois d'oeuvre: le ministre Blanchette assure que Québec défendra l'industrie 

Bois d'oeuvre: le ministre Blanchette assure que Québec défendra l'industrie

De passage à l'Université du Québec à Chicoutimi... (Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

De passage à l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), le ministre Luc Blanchette a tenu à se faire rassurant et a rappelé que Québec allait défendre bec et ongles son régime forestier.

Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

Avec 60 000 emplois en jeu dans le cadre de la crise du bois d'oeuvre avec les États-Unis, le ministre des Forêts, Luc Blanchette, affirme que le gouvernement du Québec n'a d'autre choix que de défendre bec et ongle les pratiques forestières qu'il a mises en place ces dernières années afin de rencontrer les exigences des producteurs américains.

De passage à l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), il a été invité à commenter la cinquième crise forestière qui s'annonce depuis le début des années 2000. M. Blanchette a mentionné que les producteurs forestiers, syndicats, communautés rurales, etc., n'ont d'autres choix que de se serrer les coudes afin de faire pression sur le gouvernement fédéral pour qu'il mette en place des mesures d'accompagnement financier pendant la durée du litige. «Ce n'est pas un dossier qui est simple à régler. Le Québec dispose d'un régime forestier solide et rigoureux que nous allons défendre lors des enquêtes qui seront menées pour déterminer s'il y a aide gouvernementale. On croit que le Québec devrait être exempté des mesures imposées par les Américains.»

Il ajoute que même chez nos voisins américains, des associations de consommateurs réclament l'entrée de bois d'oeuvre à bas prix.

En ce qui concerne les mesures de soutien pendant la crise, M. Blanchette rappelle que son gouvernement a présenté une quarantaine de mesures lors du Forum Innovation Bois qui a eu lieu en octobre à Rivière-du-Loup. Parmi ces mesures figure une enveloppe de 170 M$ destinée aux entreprises désirant diversifier leur production et leur marché. Une plus grande utilisation du bois dans les structures, la signature d'une entente avec l'Europe pour l'exportation du bois sur ce marché dominé par la présence de la Russie, le développement des filières biomasse et des biocarburants font dire au ministre que l'industrie est à la croisée des chemins.

Caribou forestier

Invité à commenter les travaux entourant le dépôt du plan de rétablissement du caribou forestier, le ministre a mentionné que les données publiées dans Le Quotidien de lundi ne sont qu'un survol très partiel de l'état de situation. «Il s'agit d'un dossier assez technique. On demande aux journalistes de la patience pour avoir un portrait plus global. Le portrait complet sera déposé sous peu. Toute l'information publiée n'est pas valide. On travaille pour donner un portrait global. On va voir à ce qu'il n'y ait aucun impact négatif sur les emplois.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer