Vers un bilan des 83 églises de la région

L'église Sacré-Coeur à Chicoutimi... (Archives Le Progrès-Dimanche, Rocket Lavoie)

Agrandir

L'église Sacré-Coeur à Chicoutimi

Archives Le Progrès-Dimanche, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien

Le diocèse de Chicoutimi veut connaître l'état des 83 églises de son territoire. L'évêché a mandaté l'architecte Germain Laberge, qui détient un savoir-faire en matière de patrimoine religieux, pour fournir le carnet de santé de chacun des immeubles encore ouvert au culte.

L'économe du diocèse, Richard Perron, explique qu'environ 30 pour cent des budgets des fabriques sont consacrés aux dépenses liées à l'entretien des bâtisses. Le diocèse assure que l'objectif poursuivi dans le cadre de cette analyse en profondeur des temples religieux n'est pas de fermer des églises. Richard Perron convient toutefois que dans un contexte de grande précarité financière, il y aura des choix à faire, certains déchirants. Les décisions ultimes reviendront aux fabriques.

Le portrait de situation de l'architecte Laberge, qui s'est entouré de professionnels pour la réalisation de ce mandat d'une durée estimée de 18 mois, constituera la base de l'exercice de réflexion. Les analyses ont débuté au printemps. Déjà, une quinzaine de carnets de santé ont été fournis aux instances du diocèse, qui ne souhaitent pas trop s'avancer pour l'instant. D'ores et déjà, l'économe Richard Perron signale que des églises sont mal en point.

«Certaines nécessitent la réalisation de travaux importants. Dans un cas en particulier, des investissements de 1,5 million $ sont nécessaires», signale-t-il.

Richard Perron estime que les discussions que devront avoir les conseils de fabrique au sujet de la survie de certaines églises concerneront davantage les immeubles situés en milieu urbain, puisque le contexte rural, où les lieux de culte sont plus épars, est bien différent. Le diocèse prend en charge l'ensemble des coûts inhérents à la réalisation du bilan de santé complet de son parc immobilier.

Un nouveau stationnement créé à la cathédrale

Au terme de discussions amorcées en 2014, Saguenay... (Photo Le Progrès-Dimanche, Jeannot Lévesque) - image 3.0

Agrandir

Au terme de discussions amorcées en 2014, Saguenay et la Fabrique Saint-François-Xavier ont conclu une entente. Un nouveau stationnement d'une soixantaine de cases sera aménagé par la Ville près de la cathédrale d'ici à l'été.

Photo Le Progrès-Dimanche, Jeannot Lévesque

Un nouveau stationnement sera créé derrière la cathédrale de Chicoutimi à temps pour l'été prochain. Saguenay a conclu une entente avec la Fabrique Saint-François-Xavier, au terme de discussions amorcées en 2014.

La Ville réalisera les travaux, lesquels mèneront à la création d'une soixantaine de cases. L'ajout d'espaces profitera aux utilisateurs du centre-ville, qui peinent parfois à trouver un endroit pour garer leur véhicule, particulièrement en période de pointe.

Le conseiller municipal responsable de ce secteur, Simon-Olivier Côté, voit d'un bon oeil l'accord conclu entre les représentants municipaux et la Fabrique. Il croit que ce projet permettra de relancer le haut de la rue Racine, où les besoins en stationnement sont criants.

Le conseiller Côté dit n'avoir aucune nouvelle du projet de Paul Boivin au Carrefour Racine. L'homme d'affaires souhaite rénover et ajouter des espaces à l'immeuble, au coût de plusieurs millions de dollars. Il a conclu une entente avec Saguenay, qui s'est engagée à signer un bail de location avec lui pour y loger cinq organismes culturels.

Le contrat est tributaire de la construction d'un stationnement à étages.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer