Jean-Pierre Boivin à nouveau candidat

Le préfet de la MRC Maria-Chapdelaine, Jean-Pierre Boivin... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Le préfet de la MRC Maria-Chapdelaine, Jean-Pierre Boivin

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

Le préfet de la MRC Maria-Chapdelaine, Jean-Pierre Boivin, va solliciter un autre mandat en novembre 2017.

Il en a fait l'annonce, mercredi soir, lors de la séance publique du conseil. « Mon état de santé me le permet. Je suis un passionné de politique municipale. Et comme l'a dit le ministre Pierre Moreau qui a frôlé la mort, la passion pour la politique et de servir les gens est plus forte que tout. Préfet au suffrage universel, c'est la plus belle job en politique », a-t-il déclaré.

M. Boivin pense qu'il est encore bien en selle pour assurer un 3e mandat. Il considère que sa qualité de rassembleur, qui permet d'avoir une bonne harmonie entre les élus, est l'une de ses forces. « C'est tout un défi de concilier les besoins de chacun », a-t-il lancé.

Comme il y a de nombreux projets sur la table de la MRC, il veut contribuer à leur concrétisation, comme la construction d'un pont ferroviaire sur le Mistassini, le déploiement du sentier de motoneige du Parc des grandes rivières et le parc industriel éclaté. « Évidemment, il y a la forêt. Avec l'incertitude entourant le bois d'oeuvre qui pourrait faire très mal à nos communautés, je veux continuer à suivre ça de très près et mettre les énergies pour défendre notre foresterie », a-t-il mentionné.

Même si le préfet a eu des problèmes cardiaques au cours de son dernier mandat, cet « avertissement » ne le freine pas dans sa volonté de poursuivre sa carrière.

Budget

Les élus de la MRC Maria-Chapdelaine ont adopté un budget de 13,6 M$ pour l'année 2017. Une somme qui représente une hausse de 1,5 M$ par rapport à cette année. Cette augmentation des dépenses et des revenus est principalement expliquée par une récolte forestière plus importante sur les territoires non organisés (TNO), du développement domiciliaire de villégiature et l'implantation d'un système de transport collectif.

Par contre, la MRC a dû composer avec une baisse de revenu de 425 000 $ provenant du gouvernement avec l'abolition du CLD et d'autres fonds de la MRC.

Aires protégées

La MRC accepte que le gouvernement crée une aire protégée d'une grande superficie située dans le secteur du lac Albanel et Mistassini. Cette zone nommée Drumlins-du-lac-Clérac ne représente pas un secteur à fort potentiel de foresterie commerciale.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer