Le MTQ doit s'entendre avec des citoyens de Saint-Nazaire

Le maire d'Alma Marc Asselin.... (Photo Le Quotidien, Isabelle Tremblay)

Agrandir

Le maire d'Alma Marc Asselin.

Photo Le Quotidien, Isabelle Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabelle Tremblay
Le Quotidien

Les travaux de déboisement de la portion hors corridor de la voie de contournement du quartier Isle-Maligne commenceront en février. L'appel d'offres pour le lot 1 des travaux est toujours prévu pour cet automne. Le ministère des Transports du Québec (MTQ) a terminé l'acquisition des terrains pour ce secteur.

Quant au lot 2, tout indique que les travaux débuteront en 2018. Mais le MTQ devra s'entendre avec les citoyens du secteur de Saint-Nazaire puisque le dossier achoppe. « Les citoyens de Saint-Nazaire trouvent que ce n'est pas assez ce que le Ministère leur offre. Est-ce qu'il y aura des ententes ou des expropriations ? À Alma, on ne peut pas intervenir. Nous ne sommes pas les promoteurs de ce projet, qui est un clé en main. Les échéanciers vont bien. Ce qui était prévu en 2016, 2017 et 2018 est censé se réaliser », a déclaré le conseiller Jocelyn Fradette, lors de la séance du conseil municipal d'Alma. 

En ce qui concerne la passerelle dédiée aux motoneigistes, cyclistes et marcheurs, la ville d'Alma injectera une somme de 160 000 $ afin de s'assurer à ce que son aspect visuel cadre avec le style du quartier. Les travaux commenceront en 2018.

Si tout va comme prévu, les automobilistes pourront circuler sur la nouvelle route en 2019. Le dossier est attendu depuis 1976. « On parle de près de 20 000 voitures par jour. Lorsque ce sera réalisé, on en aura peut-être 700 ou 800. Nous avons hâte », a ajouté M. Fradette.

Le Comité des citoyens d'Isle-Maligne tiendra son assemblée générale annuelle à 19 h, mardi, au Centre communautaire Léon-Juneau. Des représentants du MTQ seront sur place pour échanger avec les participants. 

Service des incendies

Une entente de principe est intervenue entre Alma et le Syndicat des pompiers et pompières du Québec, section locale d'Alma. La nouvelle convention s'étend entre le 1er janvier 2016 et le 31 décembre 2020. Les détails de l'entente seront dévoilés, jeudi, en conférence de presse.

Alma maintiendra ses taux de taxation

Les taux de taxation résidentielle, commerciale et industrielle d'Alma seront tous maintenus à leur niveau actuel, en 2017. Il en sera de même pour les tarifs des services facturés sur le compte de taxes des contribuables. 

« La ville d'Alma se porte bien, côté finances. » C'est en ces termes que Marc Asselin a commencé son discours sur la situation financière de la ville, lundi soir, en séance publique.

Le taux de taxation de base est actuellement de 0,79 $ du cent dollars d'évaluation. Pour les immeubles industriels, il demeurera à 2,30 $ du 100 $ d'évaluation alors qu'il est fixé à 1,91 $ pour les immeubles non résidentiels.

« Nous avons l'une des taxations les plus basses au Québec. Quand on regarde tous les comparables, des études sont faites, et nous ne sommes pas dans la misère », a déclaré le magistrat.

« Nous prévoyons terminer l'exercice financier 2016 avec un surplus provenant principalement de revenus supplémentaires dans différents postes budgétaires et d'économies réalisées dans les services », a-t-il ajouté.

En 2016, le budget non consolidé d'Alma se chiffrait à 63,7 M $. Pour l'année à venir, le conseil municipal déposera un budget équilibré comprenant une hausse des revenus et des charges de l'ordre de 500 000 $. 

Au 31 décembre 2015, l'endettement net non consolidé d'Alma, excluant sa quote-part dans la dette à long terme de la MRC de Lac-saint-Jean-Est, s'élevait à 24,5 M $. Il s'agit d'une somme plus élevée que l'année d'avant. La hausse de 1,6 M $, comparativement au 31 décembre 2014, est surtout attribuable au financement des travaux du Centre Mario-Tremblay. 

Le budget 2017 sera présenté lors de la séance du lundi 19 décembre. 

Plan triennal

Dans le programme triennal d'immobilisations, des investissements de plus de 22,2 M $ ont été effectués au cours de la dernière année. 

La construction du Centre multisports a nécessité des investissements de 11,6 M $, alors qu'une somme de 3,2 M $ a été injectée pour la construction de la passerelle sur la rivière Petite Décharge. 

Un montant de 2,1 M $ a été dédié à la réfection d'infrastructures d'aqueduc et d'égout alors que la réfection de rues et de chemins ruraux a coûté 2,2 M $.

Le conseil municipal d'Alma présentera les projets auxquels il accordera la priorité au prochain programme d'immobilisations, lors de la présentation du prochain budget.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer