Les Titans amochés, mais de retour à la maison

Les jeunes et les entraîneurs du Séminaire de... (Photo Le Quotidien, Yohann Gasse)

Agrandir

Les jeunes et les entraîneurs du Séminaire de Chicoutimi sont rentrés au bercail vers 15h30, lundi.

Photo Le Quotidien, Yohann Gasse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

Avec une journée de retard causé par la sortie de route et le renversement de l'autobus qui les ramenait de Chibougamau, les jeunes étudiants et entraîneurs des Titans du Séminaire de Chicoutimi sont rentrés au bercail vers 15 h 30, lundi, accueillis par leurs parents et la direction de l'institution.

Consigne du silence oblige, les jeunes sont sortis sans mot dire afin de retrouver leurs parents réunis dans la grande salle. Après quelques minutes de retrouvailles, chacun est reparti avec son bagage vers la maison.

Selon le directeur du Séminaire, Louis Prévost, les parents ont exprimé le désir d'accueillir leur jeune en toute intimité après avoir vécu quelques moments d'angoisse, depuis dimanche. « Nous avons tenu les parents en groupe privés d'information. Lors de la soirée de dimanche, lorsque l'autocar a pris le côté, on a demandé aux parents de nous faire confiance. Environ le quart d'entre eux souhaitaient se rendre à Chibougamau avec leur voiture. On est satisfaits du comportement de nos parents », a expliqué M. Prévost.

Bien sûr, quelques-uns des étudiants auront à vivre quelques jours avec des courbatures, éraflures, mais tout le monde s'en tire bien. L'un des étudiants dont on craignait qu'il ait le bras cassé s'en tire sans fracture tandis qu'un autre ayant des maux de tête a reçu son congé de l'hôpital de Chicoutimi en soirée, lundi, selon une publication diffusée sur la page Facebook du Séminaire.

Les parents à qui nous avons pu nous adresser ont mentionné ne pas avoir été inquiétés puisque leurs jeunes ont pris la peine d'appeler dans les minutes suivant l'accident. 

Intercar

Du côté de la direction d'Intercar, le président Hugo Gilbert a mentionné que le transport des jeunes, lundi, dans le parc de Chibougamau, a été fait avec plus de précautions que d'habitude avec une réduction de la vitesse de croisière compte tenu du traumatisme qu'ont pu vivre certains. Un responsable du groupe à qui M. Gilbert a parlé a mentionné qu'un bon soutien a été apporté aux étudiants du Séminaire ainsi qu'au conducteur impliqué.

M. Gilbert a mentionné que le risque d'un accident impliquant un de ses autobus et ses passagers est toujours un sujet de préoccupation. « Lorsqu'on reçoit des appels voulant qu'il y ait un incident, ce n'est jamais plaisant. Ce métier-là, on le fait depuis des générations et on le fait sérieusement, mais c'est une aventure qui n'est pas plaisante. »

M. Gilbert a précisé que la boîte noire à bord de l'autobus permettra de comprendre exactement ce qui s'est passé sur la route 167 alors que les conditions climatiques n'étaient pas idéales.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer