La palme à PhytoChemia

Les fondateurs du Laboratoire PhytoChemia, Hubert Marceau, Laurie... (Photo courtoisie, Émilie Nadeau)

Agrandir

Les fondateurs du Laboratoire PhytoChemia, Hubert Marceau, Laurie Caron, Alexis St-Gelais et Philippe Bélanger, ont remporté les honneurs dans la catégorie Jeunes entrepreneurs, jeudi soir, lors du gala des Prix Desjardins Entrepreneurs tenu au Musée national des beaux-arts de Québec. Ils ont reçu leur prix, doublé d'une bourse de 10 000 $, des mains de Marie-Huguette Cormier (à gauche), première vice-présidente, Ressources humaines et Communications chez Desjardins.

Photo courtoisie, Émilie Nadeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Laboratoire PhytoChemia de Jonquière, mis sur pied par trois jeunes entrepreneurs de la région, a remporté, jeudi soir, la palme nationale dans la catégorie Jeunes entrepreneurs des Prix Desjardins Entrepreneurs, en marge d'un gala tenu au Musée national des beaux-arts de Québec

Laurie Caron, Hubert Marceau et Alexis St-Gelais, tous diplômés en chimie de l'Université du Québec à Chicoutimi, ont créé en 2013 le Laboratoire PhytoChemia, spécialisé dans la standardisation et le contrôle de la qualité chimique de produits naturels médicinaux, cosmétiques ou alimentaires.

Joint peu après la remise de cet honneur, Hubert Marceau avoue que l'équipe ne s'attendait pas à être couronnée. «La compétition était difficile, nous avions de solides compétiteurs dans notre catégorie», a-t-il convenu, encore sous le coup de l'émotion. Le jeune entrepreneur confie que dans le tourbillon du travail et de l'essor d'une jeune entreprise, «on ne se sent pas spécial. Souvent, on ne s'en rend pas compte et on ne s'en attend donc pas. De savoir que des gens extérieurs viennent nous donner un prix, ça fait toujours plaisir. On a souvent tendance à diminuer ce qu'on fait et on se rend compte, avec les prix que l'on reçoit, que tout ce que l'on fait, c'est quand même bien», a-t-il commenté à chaud.

Évidemment, une telle reconnaissance les motive à poursuivre sur leur lancée. «C'est une belle tape dans le dos supplémentaire, mais on avait déjà plein de projets avant et on en a encore plein après», assure-t-il avant de livrer un vibrant plaidoyer en faveur de la région. «Nous allons savourer ce moment et on va ramener notre expertise au Saguenay et continuer à la développer au Saguenay. Et on va espérer pouvoir développer d'autres entreprises qui sont dans le même domaine au Saguenay», plaide celui qui arborait fièrement son épinglette du Saguenay pour l'occasion. «Je considère important que l'on travaille au Saguenay et c'est important qu'on travaille avec Desjardins», a-t-il conclu.

Courage entrepreneurial

«Pour une région ressource comme le Saguenay-Lac-Saint-Jean, avoir une entreprise stratégique comme PhytoChemia, ça fait une différence en termes d'emplois et de valeur ajoutée. C'est un domaine auquel sont associées plusieurs petites entreprises, un marché en développement accéléré. Il y a, autour d'eux, un écosystème d'innovation. C'est une petite entreprise née du courage entrepreneurial de jeunes de chez vous qui permet à d'autres de croître également», a fait valoir le porte-parole médias de Desjardins, Richard Lacasse.

«Ils jouent un rôle important pour garder et ajouter de l'emploi au Saguenay-Lac-Saint-Jean, a-t-il ajouté. C'est une entreprise qui se démarque par son caractère innovant, la compétence de l'équipe de gestion et la perspective de croissance. C'est une petite entreprise qui est parmi les meilleures en Amérique du Nord, dans le domaine du contrôle de la qualité des huiles essentielles et ces jeunes ne se contenteront pas de ce qu'ils ont développé jusqu'à maintenant.»

Les critères de sélection du jury étaient l'innovation, l'originalité, la vision, le leadership, les réalisations, le potentiel de développement, le nombre d'emplois créés, la structure financière et l'implication sociale dans le milieu.

Visibilité

Pour se qualifier au gala national, l'entreprise, très active aux États-Unis, a d'abord été déclarée gagnante au niveau régional. Ses dirigeants avaient alors reçu une somme de 10 000$, en plus de bénéficier d'une campagne publicitaire de quelque 7000$. Avec ce triomphe national, le Laboratoire PhytoChemia met la main sur 10 000$ supplémentaires, en plus de gagner un trophée et de profiter d'une visibilité additionnelle dans la campagne publicitaire suivant le gala.

Les lauréats savent déjà ce qu'ils feront de cet argent. «Nous avons déjà une liste d'épicerie et nous allons le réinvestir dans l'entreprise. Nous avons déjà une liste d'équipements que nous avions prévu acheter», a indiqué Hubert Marceau.

Spécialisée dans le domaine de la chimie végétale, l'entreprise détient également la certification canadienne pour l'analyse du cannabis médical. Ses dirigeants souhaitent diversifier les services de leur entreprise et éventuellement, créer de nouveaux emplois dans la région et fournir du travail à de nouveaux diplômés.

Cette année, Desjardins a reçu un nombre record de candidatures pour les 13 catégories des Prix Desjardins Entrepreneurs, avec 230 candidatures.

Avec la collaboration de Johanne Saint-Pierre

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer