L'ERD, une « gang de plaignards » dit Grimard

Paul Grimard... (Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Paul Grimard

Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'ancien chef de l'Équipe du renouveau démocratique (ERD), Paul Grimard, envoie un électrochoc à la formation. Il estime que le parti « perd de la vitesse », à un an des élections municipales à Saguenay, et critique sévèrement la dirigeante actuelle de l'organisation Josée Néron à ce sujet.

« Présentement, ce ne sont qu'une gang de plaignards. Ils n'ont rien à proposer, tout le monde est coupable et ce sont eux les victimes, lance-t-il en entrevue téléphonique, mardi. L'ERD devrait être proche des gens et un leader en démocratie. Ce n'est pas du tout ce qu'on me dit, et c'est très dommage. Mme Néron se dit future mairesse, mais la population ne la sent pas près d'elle. »

Celui qui est maintenant un simple citoyen, sans rôle au sein de l'équipe, a d'abord fait une étonnante déclaration sur Facebook, lundi. « Je ne comprends pas que Mme Néron ne comprend pas qu'elle n'est plus dans la course. C'est l'ERD qui prime. »

M. Grimard, qui se garde loin d'un retour éventuel en politique, explique être « l'écho d'une multitude de commentaires ». Il n'apprécie pas le chemin emprunté par le parti depuis plusieurs mois, lui qui y a investi beaucoup de temps et d'argent.« J'espère que Josée Néron va allumer un peu. »

Néron surprise

La principale intéressée était « sans voix », lorsqu'on lui a rapporté les propos, mardi soir. « J'étais surprise de voir la publication [mardi] matin, et je le suis encore d'entendre ces commentaires. Je trouve très regrettable que M. Grimard n'ait pas pris le temps de nous appeler, ça aurait été si simple. »

La chef de l'ERD assure qu'elle se montre toujours ouverte aux critiques, et qu'elles n'ont pas plus d'importance parce qu'elles émanent de son prédécesseur. « C'est ça la politique, tout le monde a droit à son avis. On accepte les commentaires et on se rajuste. »

Josée Néron affirme avoir toujours entretenu de bonnes relations avec Paul Grimard. Elle souligne que son parti a tenu la semaine dernière une activité-bénéfice qui a connu un « franc succès ». « Autour de moi, je n'entends pas de négatif. Je nous trouve près des gens, au contraire. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer