Les populations de caribous plus nombreuses que prévu

Les inventaires de caribous forestiers réalisés au cours... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Les inventaires de caribous forestiers réalisés au cours des dernières années sur différentes zones au Québec ont permis de constater la présence d'un plus grand nombre de cervidés que les objectifs figurant au plan de rétablissement projeté par Québec.

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les inventaires de caribous forestiers réalisés dans la forêt boréale sous aménagement par le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, depuis 2012, confirment la présence d'un plus grand nombre de cervidés dans les zones survolées. La population est donc supérieure pour le territoire québécois que les objectifs visés par le Plan de rétablissement du caribou forestier 2013-2023 que le gouvernement n'a toujours pas mis en application.

Il s'agit du constat qui se dégage à la lecture des différents rapports d'inventaires obtenus par Le Quotidien depuis 2013 au terme de demandes déposées en vertu de la Loi d'accès à l'information. Le dernier, intitulé Inventaire aérien du caribou forestier au nord du réservoir Manicouagan Mars 2013, réservait une surprise de taille. Les techniciens et biologistes du ministère ont dénombré 6,3 caribous au 100 kilomètres carrés, ce qui est trois fois plus que les objectifs du plan, lesquels sont de l'ordre de deux cervidés par bloc de 100 kilomètres carrés pour la zone centre de l'aire de répartition.

Des concentrations supérieures aux objectifs

Le Quotidien a ainsi obtenu le rapport du survol d'une zone située à l'est des Montagnes-Blanches en mars 2014. L'inventaire a été réalisé sur un territoire réparti de chaque côté de la limite nordique de la forêt sous aménagement. Une analyse des cartes publiées dans ce document démontre que les concentrations de cervidés se répartissent le long de la limite nordique et qu'il y a des deux côtés des concentrations plus importantes que les objectifs inscrits dans le plan de rétablissement.

Cette vaste zone est comprise dans la zone centre sud de l'aire de répartition du caribou au Québec. Dans le cadre du plan de rétablissement, ces deux zones avaient une grande importance puisqu'elles couvrent en bonne partie la forêt boréale sous aménagement. Un autre élément important ressort du croisement des documents puisque la zone étudiée, dans sa partie nord-ouest, touche pratiquement à celle délimitée par le gouvernement du Québec comme réserve administrative dans les Montagnes-Blanches.

Ce rapport d'inventaire s'ajoute à celui obtenu en 2014 par Le Quotidien intitulé Inventaire du caribou forestier à l'hiver 2012 au Saguenay Lac-Saint-Jean, qui couvrait le réservoir Pipmuacan vers le sud. Le document, qui a ébranlé la communauté scientifique travaillant sur le rétablissement du caribou, confirmait une population du double de celle répertoriée dans un inventaire réalisé 10 ans plus tôt. Il s'agissait d'une contradiction des hypothèses du comité de rétablissement puisque cette harde évolue dans une forêt perturbée à 67%. Il se trouve que cet inventaire indique la présence de 1,6 caribou par 100 kilomètres carrés pour la zone sud alors que l'objectif du plan est de 1,5.

Autre inventaire

Le Quotidien a été informé de l'existence d'un autre inventaire réalisé pour le compte du comité Cris-Québec et du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs. Les survols d'hélicoptère ont été réalisés dans la forêt sous aménagement, également dans la zone sud de l'aire de répartition, dans la région de la rivière Broadback. Des personnes informées des résultats de l'inventaire en question ont indiqué qu'il confirmait également une présence plus importante de cervidés par bloc de 100 kilomètres carrés que les objectifs 2023 du plan de rétablissement. Le Quotidien a logé une demande au cabinet du ministre Luc Blanchette afin d'obtenir le rapport final de l'inventaire réalisé en territoire cri.

Le dernier rapport, intitulé Inventaire aérien du caribou forestier de Charlevoix en mars 2013, démontre que cette harde qui évolue dans une réserve faunique se maintient et donne des signes d'un très léger déclin. La biologiste responsable de l'inventaire n'a toutefois pas appliqué le critère de 85% de visibilité des animaux puisque les survols ont été plus serrés sur le territoire.

Moins sombre au Québec que dans l'Ouest canadien

Le gouvernement du Québec doit toujours mettre en place des plans de rétablissement du caribou forestier respectant le cadre du gouvernement fédéral. Ce cadre émane d'études réalisées avant 2011 dans l'Ouest canadien qui ont mené des chercheurs a établir un modèle théorique voulant que le caribou forestier devait évoluer dans des forêts où le taux de perturbation ne dépasse pas 35 %. Le modèle théorique développé dans l'Ouest canadien ne tient toutefois pas compte des résultats des derniers inventaires réalisés au Québec, lesquels tendent à démontrer que la situation du caribou forestier n'est peut-être pas aussi sombre qu'on voudrait bien le laisser entendre.

Un tel modèle appliqué au Québec se soldera par la disparition de 9000 emplois et une baisse de la possibilité forestière de trois millions de mètres cubes, selon des calculs officieux du Forestier en chef effectués à la demande du bureau du sous-ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs. Le gouvernement du Québec avait alors rejeté le plan fédéral basé sur le principe du seuil de 35 % de perturbation maximum.

Le Quotidien a revu un certain nombre de documents et a constaté que, dans les grandes projections de population de caribous, le comité de rétablissement québécois n'a jamais tenu compte de l'interdiction de la chasse au caribou au nord du 50e parallèle comme il est mentionné dans le rapport sur le suivi du sommet économique tenu dans la région et dont le comité était présidé par le recteur Martin Gauthier. L'autre constat est que les perturbations, feux ou récoltes forestières, sont reconnues par les scientifiques comme étant positives pour les ongulés qui comprennent les populations de chevreuils, d'orignaux et de caribous.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer