Gaudreault ira à Marrakech

Le député de Jonquière, Sylvain Gaudreault, parlera notamment... (Archives La Presse)

Agrandir

Le député de Jonquière, Sylvain Gaudreault, parlera notamment de l'adoption d'une loi-cadre pour forcer le gouvernement à atteindre ses objectifs au sujet des gaz à effet de serre.

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Patricia Rainville
Le Quotidien

Le porte-parole en matière d'environnement du Parti québécois, Sylvain Gaudreault, assistera à la Conférence de Marrakech (COP22), cette semaine. En plus d'avoir le premier ministre Philippe Couillard à l'oeil, le député de Jonquière compte présenter les objectifs de son parti.

La COP22 est la continuité de la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques qui avait eu lieu l'an dernier, à Paris. Pas moins de 196 États y sont attendus. Sylvain Gaudreault sera donc au Maroc dès mardi et jusqu'à vendredi.

«Le gouvernement provincial s'en va là les mains vides. Le premier ministre n'a rien de plus à présenter que l'an dernier, à Paris. De notre côté, nous avons un message clair à livrer et nous tendons également la main au gouvernement», a expliqué le député Sylvain Gaudreault.

Le Parti québécois invite d'ailleurs le gouvernement à adopter dès maintenant le projet de loi sur la transition énergétique du Québec, en mettant de côté pour le moment l'aspect des hydrocarbures.

«Nous sommes prêts à appuyer dès maintenant la transition énergétique Québec, mais il faudrait que le projet de loi soit scindé en deux, puisque nous ne sommes pas pour l'exploitation des hydrocarbures dans la province. De plus, le Québec doit adopter sans délai une politique nationale de mobilité durable et de transport. Ils sont là, les plus importants objectifs en matière d'environnement», a affirmé Sylvain Gaudreault, lors d'une entrevue accordée au Quotidien, dimanche.

Gaz à effet de serre

Le porte-parole en matière d'environnement de l'opposition officielle parlera également de l'adoption d'une loi-cadre, laquelle forcerait le gouvernement à atteindre ses objectifs relatifs à la réduction des gaz à effet de serre.

Rappelons que le Québec désire diminuer son émission de gaz à effet de serre de 20% d'ici 2020, de 37,5% d'ici 2030 et de 80% d'ici 2050.

«Ce sont des objectifs, mais il n'y a rien qui nous force à les atteindre. Avec une loi, le gouvernement devrait les respecter», a précisé Sylvain Gaudreault.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer