Un pèlerinage pour clôturer le jubilé

Les paroissiens ont franchi la porte de la... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

Les paroissiens ont franchi la porte de la Miséricorde, qui a été fermée dimanche matin.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Patricia Rainville
Le Quotidien

Environ 300 croyants ont franchi la porte de la Miséricorde, dimanche matin, à la cathédrale de Chicoutimi, avant qu'elle ne soit fermée. Pour plusieurs d'entre eux, passer cette porte était en quelque sorte un pèlerinage.

C'était la célébration de clôture du jubilé de la Miséricorde, en ce dimanche matin ensoleillé. Les paroissiens avaient revêtu leurs plus beaux habits pour assister à la messe, présidée par l'évêque du diocèse de Chicoutimi, Mgr André Rivest. Jeunes et moins jeunes avaient pris place dans l'église, avant de franchir la porte, sur le coup de 11 h 30. Les fidèles ont fait la file, en silence. Au passage, ils étaient invités à toucher l'image de Jésus Christ, qui avait été installée sur la porte. Les paroissiens quittaient tranquillement l'église au son de l'orgue.

«C'était important pour moi de venir, ce matin. J'y étais également l'an passé», a affirmé Ruth Gagnon, alors qu'elle patientait pour franchir la porte. «Je suis ici pour pardonner», a ajouté une dame.

L'ouverture de la porte de la Miséricorde avait eu lieu le 13 décembre 2015, à la Cathédrale de Chicoutimi. À ce moment, la porte avait été bénie par Mgr Rivest. C'est le pape François qui avait invité tous les diocèses à procéder à la bénédiction de la porte, afin de souligner l'année sainte.

«On doit ouvrir symboliquement dans chacun de nos coeurs une porte de la miséricorde. On doit se demander chaque jour si notre porte a été ouverte ou fermée. La porte, c'est la symbolique d'une démarche intérieure. Quand on traverse cette porte, on s'engage à poser des gestes miséricordieux», avait dit Mgr André Rivest, lors de la bénédiction de la porte.

Dimanche, Mgr André Rivest a également eu une pensée pour les résidants de la Nouvelle-Zélande, touchés par un séisme. Il a invité les fidèles à prier pour eux.

À Lac-Bouchette

Par ailleurs, la Porte de la Miséricorde, que l'on retrouve à la chapelle souvenir de l'Ermitage du Lac-Bouchette, a également été fermée lors d'une célébration eucharistique, dimanche matin.

Pour l'Église universelle, le jubilé de la Miséricorde prendra fin officiellement le dimanche 20 novembre, lors d'une célébration que présidera le pape François à Rome.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer