Jacques Fortin songe à la mairie de Saguenay

Si Jacques Fortin se présente à la mairie... (Archives Le Progrès-Dimanche, Mariane L. St-Gelais)

Agrandir

Si Jacques Fortin se présente à la mairie de Saguenay, ce sera en tant qu'indépendant.

Archives Le Progrès-Dimanche, Mariane L. St-Gelais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien

Le conseiller municipal et président de l'arrondissement de Chicoutimi, Jacques Fortin, se donne jusqu'au mois de mai pour décider s'il sera candidat à la mairie de Saguenay ou non. Plusieurs citoyens l'ont sollicité, dit le principal intéressé, qui est loin de fermer la porte.

«Il y a eu des approches et il y en a encore régulièrement. Ça fait drôle et ça fait surtout très plaisir de savoir que les gens me voient dans ce poste. Il y a beaucoup de citoyens qui m'arrêtent pour m'en parler», confie Jacques Fortin, qui est conseiller municipal depuis 24 ans et qui terminera bientôt son sixième mandat. S'il brigue la mairie, ce sera à titre de candidat indépendant.

Jacques Fortin a été approché par l'entourage du maire Jean Tremblay dès qu'il a été question de fonder le Parti des citoyens de Saguenay (PCS). Celui qui agit également comme directeur général de La Pulperie de Chicoutimi a immédiatement fait savoir aux intervenants concernés qu'il n'était pas du tout question, pour lui, de joindre les rangs d'un parti. Ceci peut paraître étonnant, considérant que Jacques Fortin a toujours été considéré comme un allié du premier magistrat.

«Je n'ai jamais cru à la pertinence d'avoir des partis politiques municipaux. Je l'ai vu avec le PCM, sous Ulric Blackburn, et ça ne servait à rien. Ça fait 24 ans que je suis conseiller et les plus belles années, c'était quand il n'y avait pas de partis autour de la table», enchaîne l'élu.

Jacques Fortin affirme que les candidatures annoncées à la mairie n'ont aucun impact sur sa réflexion. Pas même celle de Luc Boivin, le nom qui se trouve sur toutes les lèvres lorsqu'il est question de la succession de Jean Tremblay à la tête du PCS. La «machine» ne fait pas peur à Jacques Fortin, qui bénéficie lui même de sa propre organisation formée de gens qui lui sont fidèles depuis des années.

«Si je me présente, c'est pour offrir mes services et ce sera à la population de décider. Mon objectif n'est pas de me présenter contre des gens, mais pour les citoyens. Le poste de maire n'appartient à personne et plus il y a d'intéressés, mieux c'est pour la démocratie», fait-il valoir.

Contre Luc Blackburn?

Fait intéressant, si Jacques Fortin choisit de briguer à nouveau le poste de conseiller l'an prochain, il affrontera l'actuel représentant de Laterrière, Luc Blackburn, dont le district sera englouti par celui de M. Fortin dans la foulée du redécoupage électoral. Dès la création du Parti des citoyens de Saguenay, Luc Blackburn s'est affiché comme l'un de ses porte-étendards. S'ajoutera à la liste des candidats au prochain scrutin au moins un représentant de plus, en la personne du porte-couleurs de l'Équipe du renouveau démocratique (ERD). La formation dirigée par Josée Néron a déjà fait part de son intention d'être représentée dans chacun des 15 districts de Saguenay.

«Ce sera très intéressant à suivre», se contente de dire Jacques Fortin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer