Le destin des Anne-Clara

Patineuse de vitesse aguerrie et guitariste accomplie, Anne-Clara... (Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Patineuse de vitesse aguerrie et guitariste accomplie, Anne-Clara Tremblay ne laisse pas sa condition lui mettre des barrières.

Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien

Jusqu'à tout récemment, Anne-Clara Tremblay, neuf ans, et Anne-Clara Belley, 13 ans, ne se connaissaient pas. Mais comme le destin a souvent le tour de fixer le cours des événements d'une vie, les chemins des jeunes filles se sont croisés.

Anne-Clara Belley, 13 ans, qui connaît beaucoup de... (Courtoisie) - image 1.0

Agrandir

Anne-Clara Belley, 13 ans, qui connaît beaucoup de succès comme patineuse avec le club Montréal Gadbois, a pris la plume à l'intention d'Anne-Clara Tremblay, neuf ans, après avoir lu un reportage à son sujet dans Le Progrès-Dimanche.

Courtoisie

Anne-Clara Tremblay, originaire de Jonquière, a fait l'objet d'un reportage dans Le Progrès-Dimanche au début octobre. La détermination de la fillette, née avec une achondroplasie (la forme la plus courante de nanisme), a été mise en exergue dans les textes. Patineuse de vitesse aguerrie et guitariste accomplie, Anne-Clara Tremblay ne laisse pas sa condition lui mettre des barrières.

Le reportage a trouvé écho chez Renée Larouche, une Jeannoise d'origine maintenant établie à Montréal. Lectrice assidue du Quotidien et du Progrès-Dimanche en versions électroniques, celle que certains régionaux ont pu côtoyer alors qu'elle agissait comme porte-parole de Rio Tinto Alcan, a presque dû se pincer en lisant le reportage. Le titre, «Anne-Clara mord dans la vie», a attiré son attention puisque sa fille s'appelle aussi Anne-Clara. Anne-Clara Belley fait elle aussi du patinage de vitesse depuis près de 10 ans et est championne en titre de l'Est du Canada dans sa catégorie.

«Je n'en revenais pas et j'ai eu des frissons. D'abord, des Anne-Clara, il n'y en a pas de tonnes. En plus, le fait qu'elles fassent toutes les deux du patin était une coïncidence incroyable», a mis en relief Renée Larouche, lorsqu'elle a communiqué avec le journal quelques jours après la parution du texte.

La maman a inculqué à son enfant l'importance de redonner aux autres, quand on a la chance de connaître du succès. De plus, le club de patinage de vitesse d'Anne-Clara Belley, Montréal Gadbois, prône le maillage entre les patineurs plus vieux et leurs camarades plus jeunes. Renée Larouche a invité sa fille à communiquer avec Anne-Clara Tremblay. Elle voyait là une belle opportunité pour chacune des filles de s'enrichir et de s'inspirer du parcours de l'autre.

Anne-Clara Belley a donc envoyé une lettre manuscrite de deux pages à son homonyme. À l'intérieur, elle y avait placé un bonnet à l'effigie de son club. Elle a aussi pu y inclure une petite note signée par Marianne St-Gelais, Charles et François Hamelin, grâce à un peu de magie saupoudrée par sa maman. Il va sans dire qu'Anne-Clara Tremblay était au ciel quand elle a ouvert le colis.

«Il y a des gens qui paieraient 25 cents ou 1$ pour avoir leur signature. Moi, je l'ai eue gratuitement», a spontanément déclaré Anne-Clara Tremblay, au cours d'un entretien téléphonique.

Mais ce qui l'a le plus touchée, c'est le message que lui a écrit sa correspondante. De beaux mots de félicitations pour sa ténacité et son courage au patin, mais aussi pour son dévouement à l'égard de la pratique de la musique.

La Jonquiéroise a elle aussi envoyé un paquet à son interlocutrice avec un petit cadeau fait à la main. Il y a quelques jours, les deux Anne-Clara ont discuté au téléphone. Si le temps le permet, elles iront patiner ensemble entre Noël et le Jour de l'An.

«Je la trouve vraiment bonne et courageuse. Le patin est un sport difficile et elle est capable de pratiquer son sport malgré son handicap. On partage la même passion et on a plein de points en commun. Je l'ai appelée et elle était très à l'aise de jaser avec moi. Elle n'a même pas 10 ans. Je n'aurais jamais été capable de faire ça à son âge», lance Anne-Clara Belley, qui est très admirative à l'égard d'Anne-Clara Tremblay.

Au fil de leurs échanges, les deux filles ont également découvert qu'Anne-Clara Tremblay et Renée Larouche sont toutes deux nées le 17 janvier. Il n'en fallait pas plus pour les convaincre qu'elles étaient résolument destinées à se rencontrer.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer